dimanche 23 février , 2020

LA BOULE DYNAMIQUE

Tarascon, le 20 janvier 2020.

D’après certains, renseigner les agents sur les avantages et inconvénients d’un éventuel changement de service, s’apparente à de la désinformation !! 

Dans un TRACT (ou un torchon, à vous de voir…) en date du 16/01/2020 de la pseudo intersyndicale locale CFOTC ;l’UFAP-UNSa Justice est accusée de désinformation, de nombrilisme, d’omniscience et autres !!!

Déverser sans cesse votre répugnance sur notre organisation syndicale, ne fera rien avancer et surtout ne réglera pas les problématiques de notre établissement. 

Continuez à perdre votre temps et à prendre les agents pour des « jambons ». L’UFAP-UNSa Justice préfère consacrer le sien à protéger et défendre les intérêts des personnels.

Que ça vous PLAISE ou NON, l’UFAP-UNSa Justice continuera à informer les personnels sur les conséquences de certaines décisions qui peuvent être prises à l’image de ce prochain vote.

Nous sommes FAVORABLE à un changement de service qui pourrait améliorer les conditions de travail mais DEFAVORABLE si celui-ci est au détriment des personnels.

Dans la nouvelle politique de notre administration ; la mise en place de nouveaux services est obligatoirement liée à l’instauration d’une boule dynamique annuelle avec la non-rémunération de la pause méridienne sur une longue journée, soit une perte de 45 minutes non payées.

N’oublions pas la modification horaire du service de nuit avec une prise de service à 19h30 au lieu de 20H habituellement qui a engendré une perte de 30 minutes pour le service du soir. Cette nouvelle disposition, qui a concerné une grande majorité des personnels, n’a eu que pour seul but de faire baisser les heures supplémentaires. 

LA BOULE DYNAMIQUE

Avec la boule à deux mois, les heures négatives sont annihilées automatiquement lorsque le compteur d’heures du mois suivant est positif.

Avec la boule dynamique annuelle, c’est l’annualisation des heures. Pour faire court, les heures négatives seront reportées automatiquement sur le mois suivant et ce, jusqu’à ce qu’elles soient adsorbées dans leur totalité par des heures positives de l’année en cours et même de l’année suivante. Elle finiront par être annulées seulement à la fin de cette deuxième année si notre administration n’a pas trouvé le moyen de les faire récupérer. 

Le but de la manœuvre pour notre administration, est de faire générer des heures négatives aux agents sur des cycles favorables, pour les rappeler à leur bon vouloir et les faire « trimer »sur des périodes néfastes ou en manque d’effectifs. Dans tous les cas, la boule dynamique annuelle engendre une perte d’heures supplémentaires sur l’année en cours même si l’agent repasse en positif.

D’après le tract  CFOTC :

[…]Le passage à la boule dynamique à 2 mois  ne change quasiment rien au système de service actuel.[…]

[…]Concernant les heures négatives qui seraient reportées sur le mois d’après, il est à préciser que l’ensemble des agents postés sur l’année ne sont pas en négatifs, hormis les mois de décembre et janvier, comme pour cette année. Il suffira d’anticiper et de se positionner afin de rattraper son négatif[…]

« Quasiment » étant un synonyme de « presque », les personnels souhaiteraient quand même connaître ce qui est susceptible de changer….

Comme si c’était aux agents de se positionner pour rattraper leur négatif. Après avoir pris les agents pour des pigeons, il ne faudrait pas prendre l’administration pour des dindons !! A moins d’avoir un avantage certain de “vendre” cette boule dynamique aux personnels.

Il serait bien de se renseigner sur ce qui se fait ailleurs, comme aux CP Marseille par exemple, qui était un établissement à forte concentration d’heures supplémentaires et qui se retrouve aujourd’hui avec des services postés en heures négatives (-20h, -30h…) suite au passage à la boule dynamique. 

Il ne peut être reproché à un agent de générer des heures négatives, en revanche, il appartient à l’administration et notamment au service de planification, de veiller à ce qu’aucune heure ne soit perdue. Pour l’UFAP UNSa Justice, le passage à la boule dynamique est une sanction pour les personnels.

Pour ces raisons, l’UFAP-UNSa justice a toujours été contre la boule dynamique annuelle.

Si malheureusement, cette boule dynamique devait s’appliquer en l’état, il est certain qu’elle affecterait la sérénité des personnels !

L’UFAP-UNSa Justice, une présence au quotidien…

Le bureau Local UFAP-UNSa Justice

Related posts