mardi 25 juin , 2019

La filière Insertion et Probation grande oubliée des mesures de reconnaissance et motivation ; quid du principe d’équité et d’égalité de traitement ?

Dans la suite du relevé de conclusions du 29 janvier 2018, une prime de fidélisation a été créée en
vue d’apporter reconnaissance et motivation financière aux agents de surveillance en poste dans
certains établissements et services où il est particulièrement difficile à servir.

Si cette prime constitue une réponse aux difficultés rencontrées en termes de situation
géographique de certains établissements ou bien encore de la prise en charge d’une population
pénale difficile, elle ne peut pas concerner uniquement les personnels de surveillance mais doit bien
répondre aux mêmes difficultés vécues par l’ENSEMBLE des personnels affectés dans ces
mêmes établissements ciblés pour la mise en place de cette prime.

C’est pourquoi l’Union Régionale UFAP UNSA Justice en appelle à la prise en compte impérieuse
du mal être de l’ensemble des corps œuvrant au service de l’Administration Pénitentiaire.

Si certains SPIP alertent sur leur situation de souffrance, ce n’est pas un vain mot, et connaissent
eux aussi pénurie de moyens humains, exclure la filière Insertion et Probation de la prime de
fidélisation constituera une atteinte de plus dans la motivation et fragilisera d’autant plus ces
services.

C’est pourquoi l’Union Régionale UFAP UNSA Justice vous demande, Monsieur le Directeur
Interrégional de la DISP de Dijon d’œuvrer en vue de la mise en place équitable de cette mesure
afin de ne pas créer voire renforcer des dissensions inutiles et injustes !

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice de Dijon.
Thierry CORDELETTE – Angui ANASSE – Laurent BOITRAND – Bastien DELAGNEAU, Secrétaires Généraux
Carole PAGIS, Représentante de la Filière Insertion Probation

Related posts