jeudi 23 mai , 2019

La formation continue : la grande malade de l’Administration Pénitentiaire

Depuis des années, l’Union Régionale UFAP de DIJON ne cesse de dénoncer la démission de l’Administration Centrale face aux enjeux que représente la formation continue des Fonctionnaires.

         En effet, derrière de simples chiffres d’Agents formés, se pose la réelle question de la modernisation de notre Institution qui subit depuis des décennies de multiples changements sur le plan législatif et réglementaire sans pour autant que Celles et Ceux, censés mettre en application sur le terrain ces changements, ne soient formés à ceux-ci.

         S’ajoute à cet aspect, le changement moins législatif et moins réglementaire qui est celui du comportement et du profil de la population pénale qui nécessitent tout autant une adaptation des Fonctionnaires devant les prendre en charge.

         Le fiasco face auquel nous nous trouvons dans l’organisation quant à l’accès aux actions de formation continue qui consiste à rappeler sur les repos hebdomadaires trop rares, les Personnels de Surveillance en service posté, ainsi que les Personnels Administratifs, Techniques et d’Insertion et de Probation sur leur temps de travail, alors que ces derniers sont surchargés de tâches, sachant aussi qu’ils ne bénéficient pas d’un TCCBS (Taux de Calcul de Compensation des Besoins de Service) qui permettrait leur remplacement en cas de départ en formation, ne pouvait perdurer.

         Concernant le Corps des Personnels de Surveillance, et plus particulièrement le Corps d’Encadrement et d’Application, l’Union Régionale UFAP fidéle à son image de force de propositions, a alors proposé d’expérimenter sur la Maison d’Arrêt de DIJON, le socle commun métiers formations qui vise à d’une part, répertorier les actions de formation indispensables à l’exercice de chaque métier pénitentiaire, et d’autre part, mettre en place les actions de formation sur le temps de travail en réorganisant, par là même, le fonctionnement de la détention, et plus particulièrement les activités mises en place pour la population pénale.

         Cette proposition retenue par le Directeur Interrégional et instaurée dès le mois de mai 2018 a conduit à un premier bilan fait durant notre Comité Interrégional de la Formation du 22/01/2019..

         Près de 140 Personnels, en à peine un an, sur 155 que compte cette structure, ont été formés sur le renseignement pénitentiaire, les écrits professionnels, les techniques d’intervention, le secourisme, l’observation, la radicalisation, et ont même pu bénéficier de journées cohésion sportive.

         Il est entendu que toutes ces actions ont été appréhendées de manière multi catégorielle afin de renforcer la cohésion nécessaire au bon fonctionnement d’un établissement pénitentiaire.

         Force est de constater que l’expérimentation dijonnaise a conduit la Direction de l’Administration Pénitentiaire à revoir sa copie sur ce volet, ce qui a eu pour conséquence la rédaction d’une circulaire allant dans ce sens, et confortée dans le courrier du 25/01/2019 rédigé par la Ministre et adressé aux Personnels Pénitentiaires.

         Désormais, l’ambition de l’Union Régionale UFAP de DIJON est évidemment de généraliser sur notre Région ce dispositif au franc succès.

         Pour ce faire, nous n’accepterons pas que la réussite de la formation continue qui modernisera de fait notre Administration, conduise à la rupture les Fonctionnaires en charge de la partie pédagogique de celle-ci.

         En effet, alors que nous constatons et saluons le fait que le Directeur Interrégional ait doublé le budget de la formation continue sur notre Région, nous déplorons en parallèle que la question des effectifs des acteurs de la Formation n’ait jamais été abordée.

         C’est pour cette raison que l’Union Régionale UFAP a demandé la mise en place d’un audit permettant de quantifier ces emplois statutaires, ce qui a été fait le 18/01/2019.

         Le résultat de cet audit a, à nouveau, fait partie de nos débats durant le Comité Interrégional de Formation en présence de Madame BEAUCHEMIN, Représentante de la DAP sur ce thème.

         Nous avons noté et entendu que le Directeur de l’Administration Pénitentiaire ambitionnait bien moderniser la formation continue sans s’extraire de la question des effectifs pour laquelle nous souhaitons un arbitrage dans les semaines à venir et c’est pour cette raison que l’Union Régionale UFAP de DIJON saisira Monsieur BREDIN, Directeur de l’Administration Pénitentiaire.

         Enfin, sans aucune notion démagogique, l’Union Régionale UFAP apporte son entier soutien à l’ensemble des Acteurs de la Formation de notre Région qui représentent aujourd’hui la pierre angulaire d’une Administration qui doit devenir plus Sûre, et plus Moderne de par sa rénovation.

Pour l’Union Régionale UFAP de Dijon

Les Secrétaires Généraux Thierry CORDELETTE – Laurent BOITRAND – Bastien DELAGNEAU -Angui ANAS

Related posts