lundi 23 septembre , 2019

LA PENITENTIAIRE ENDEUILLEE Clairvaux, 11 septembre 1992.

Les murs de la Centrale de Clairvaux pleurent encore cette disparition tragique.

27 ans plus tard, l’UFAP-UNSa Justice ne peut oublier la disparition de notre collègue.

Le 11 septembre 1992, neuf détenus : Rémy Morard, Dominique Deguis, Jimmy Segura, Franck Weiss, Roland Pettegola, Michel Ghellam, François Payen, André Gosset et Philippe Fabre, prennent en otage 11 surveillants de la maison centrale de CLAIRVAUX.

Weiss entre dans le bureau du moniteur de sport et lui pointe une arme sur le visage l’obligeant à lui remettre ses clés. Il rejoint immédiatement 4 complices qui prennent en otage 2 surveillants et attendent près du monte-charge.  4 autres détenus arrivent à escalader le mur du terrain de sport à l’aide d’un espalier arraché préalablement en salle de musculation.  Derrière ce mur, un camion de la pénitentiaire dans lequel montent les 9 détenus et les 11 otages.  Dans sa course folle le camion enfonce et traverse une première porte, les mutins tentent à 3 reprises de faire sauter la deuxième porte avec des explosifs sans y parvenir alors ils décident de l’enfoncer avec le camion et se retrouvent dans la cour d’Honneur…

Morard s’enfuit avec 1 otage et se retrouve face au surveillant Marc DORMONT, Morard ouvre le feu, Marc DORMONT s’écroule mais réussi à riposter et à lui loger une balle dans la tête.  Marc est sévèrement touché et décèdera de ses blessures.  Les 8 autres détenus s’évadent… Ils seront tous repris en l’espace de 3 ans. Ils seront jugés en octobre 1999 et condamnés à des peines allant de 6 à 20 ans.

L’ensemble de la famille UFAPIENNE, tous corps confondus, a une pensée forte et humble pour sa famille.

27 ans après Marc manque à toute la Pénitentiaire.

27 ans après Marc, l’UFAP-UNSa Justice continue et continuera à honorer en toute humilité sa mémoire.

Pantin, le 11 septembre 2019

Pour l’UFAP Unsa Justice

Les Secrétaires Généraux

Related posts