mardi 27 octobre , 2020

La Pénitentiaire est une nouvelle fois endeuillée

Un Surveillant du CD de TOUL, a malheureusement décidé de mettre fin à ses jours lors de sa faction au mirador. L’UFAP-UNSa Justice adresse ses plus sincères condoléances aux familles et à tous ceux qui ont connu de près ou de loin notre Camarade Pascal, père de 3 enfants.

Même si on ne peut pas associer directement la cause du suicide au métier, il n’en demeure pas moins que nous exerçons une profession difficile où la violence règne chaque jour et où la pression est quasi permanente.

Les rythmes de travail sont de plus en plus épuisants, les heures supplémentaires de plus en plus nombreuses, les repos supprimés et pour finir les Personnels se sentent de plus en plus abandonnés.

Face à ce constat, l’UFAP-UNSa Justice rappelle de nouveau que les risques psychosociaux ne sont pas des risques comme les autres et ne doivent pas être considérés comme une fatalité.

L’UFAP-UNSa Justice réaffirme le renforcement de moyens de prévention et une réelle prise en charge des Collègues en souffrance.

L’UFAP-UNSa Justice exige que le suivi psychologique des familles des Agents et des Personnels ayant découvert le corps de notre Collègue soit systématique et pris en charge par l’Etat.

L’UFAP-UNSa Justice demande que le Bureau d’Action Sociale (RH6) soit dynamisé en le déconcentrant au niveau régional et local, et soit lié à un recrutement suffisant d’acteurs notamment des Assistants de Service Social.

L’UFAP-UNSa Justice insiste sur la mise en place du Plan d’Action Ministériel voté en CHSTCM à l’unanimité le plus rapidement et le plus concrètement possible.

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux

150413 – La pénitentiaire est une nouvelle fois endeuillée

 

Related posts