mardi 12 novembre , 2019

LA SEMAINE DU DÉGOÛT

AITON, le 09 Octobre 2019

Notre belle administration sait toujours nous surprendre. En matière de créativité pour éviter que les détenus ne « dépérissent » et surtout, ne pensent un moment qu’ils sont en prison, nos dirigeants savent nous montrer l’étendue d’une imagination bienveillante dont l’UFAP UNSa Justice d’Aiton aimerait qu’un jour, elle soit en- fin tournée vers les professionnels qui triment sur le terrain.

Du coup, cette semaine, c’est la semaine du goût… Et elle a un goût amer pour les personnels de surveillance.

En effet, ceux-ci ont dû distribuer des tablettes de chocolats à nos résidents, cette distribution, outre le fait qu’elle vient se rajouter à la charge de travail déjà existante, vient une fois encore créer un conflit éthique pour les agents. Nos pensionnaires sont déjà fort gâtés mais visiblement ce n’est pas appréhendé de la même façon par tout le monde.

On peut se souvenir de cette vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux il y a quelques mois, où l’on voyait les détenus du CP faire ripaille en pleine coursive, se filmer avec leurs téléphones portables, chanter et fumer…Ils avaient l’air fort malheureux en effet !

Comment est donc formé le cerveau d’un technocrate pour considérer que ces gourmets ont encore besoin qu’on s’avilisse un peu plus en leur montrant qu’on est prêts à se mettre en 4 pour leur bien être et pratiquement, leur faire allégeance ?

C’est donc là toute l’éducation tournée vers la réinsertion dont l’institution pénitentiaire sait faire montre ???

Pour l’UFAP UNSa Justice d’Aiton, Il est temps que l’institution se réveille et se mette enfin à respecter les victimes de nos clients en cessant de mettre en place des activités uniquement ludiques et qui portent les agents de terrain à l’écoeurement.

Ils veulent rendre service aux détenus ?

Qu’ils leur apprennent à se lever le matin, à aller travailler aux ateliers, à respecter les personnels quand bien même ils portent un uniforme bleu foncé, etc…

Voilà une « action » où les agents se sentent les dindons de la farce et si les détenus risquent une crise de foie, les personnels eux, en sont quittes pour avaler une nouvelle couleuvre jusqu’à la prochaine grande idée de ce genre.

L’UFAP Unsa Justice d’Aiton apporte son soutien aux agents et dénoncera toujours ces actions « bien pensantes » qui n’ont d’autre but que de créer dans le cerveau de ceux qui les mettent en œuvre, que le sentiment de faire quelque chose de bien…Cela en restera au niveau du sentiment…

Pour l’UFAP UNSa Justice Le Secrétaire Local Quentin CALLAMAND

Related posts