La vérité si je mens…Nouvelle « cabal » du syndicat patronal

Si l’UFAP UNSa Justice n’a pas la prétention de savoir quelle est la nature et le contenu des échanges que peuvent bien avoir FO avec l’un des anciens secrétaire général de Force Ouvrière personnel de direction, il est certain qu’il n’est pas question que les Officiers montent des nuits, quelque soit leur lieu d’affectation !

 

Si certains sont en crise de « délirium », pas nous !… Que M. Delliste (le fameux ex-secrétaire général de FO) ait des idées sur le sujet, cela le regarde !…

L’UFAP UNSa Justice ne négocie pas avec un des chefs de bureau de la DAP, mais avec ceux aux responsabilités de cette administration, quand il ne s’agit pas de la Chancellerie.

 

C’est encore un sujet monté de toutes pièces aux fins de semer le trouble et la colère chez nos Collègues Officiers. A qui profite le crime d’après vous ?!…

Soyons sérieux un instant, le projet de réforme n’aborde à aucun moment ce type de sujet !

D’ailleurs, dans leur tract ils commencent par dire qu’ils ont découvert le sujet le 12 novembre dernier lors d’une bilatérale et, quatre paragraphes plus loin, ils affirment avoir alerté de cette conséquence induite de la réforme il y a plusieurs mois ?!… Cherchez l’erreur !

 

Et après cela, c’est l’UFAP UNSa Justice qui n’assume pas, ou serait malhonnête ?!…

 

Ceux-là mêmes qui dénoncent dans leur torchon que les Officiers vont devoir monter des nuits et notamment à Fleury, devraient nous expliquer comment cela va être possible sans création d’emploi pour le faire. Quand on sait que pas un emploi nouveau n’est fléché dans le budget triennal pour mettre en œuvre cette soi-disant disposition découlant du plan de requalification. Foutaise !

 

Leur crainte de voir cette réforme s’appliquer sans qu’ils en soient les dépositaires, crée chez eux une agitation démesurée les conduisant à dire n’importe quoi !…

Que l’on soit d’accord ou pas, les Personnels méritent mieux que ce type d’agitation stérile, qui n’apporte aucune plus-value, surtout quand il s’agit de sujets qui n’en sont pas !…

Rassurez-vous, il n’y aura pas de service de nuit pour les Officiers, l’UFAP UNSa Justice en prend l’engagement ferme et formel, pour deux raisons simples : l’une, par ce que la 1èreOrganisation Syndicale et les Personnels y sont farouchement opposés et l’autre, parce que ce sujet n’a jamais été une proposition faite par la DAP.

 

Enfin, s’agissant de notre capacité à ester en justice, que Force Ouvrière se rassure, c’est déjà engagé eu égard aux quantités de propos et écrits injurieux, diffamants et discriminatoires déversés depuis plus d’un an. Celui-là viendra nourrir la pile du contentieux déjà engagé.

 

Quant aux attaques personnelles à l’encontre de notre représentant national du Corps de Commandement, elles sont indignes d’un quelconque représentant syndical et encore plus, d’un Commandant fraichement déchargé d’activité de service pour raison syndicale, bénéficiant d’une IFO de chef d’établissement (sans l’être !) et dernièrement décoré de la médaille pénitentiaire visant à récompenser les agents et personnalités qui ont pu se distinguer particulièrement lors du mouvement de janvier 2018. Quelle honte !…

 

Avant de cracher sur l’UFAP UNSa Justice et ses militants, que Force Ouvrière balaye devant sa porte et s’assure de ne pas laisser trainer de cadavres dans les placards. Visiblement les méthodes confédérales dénoncées dans la presse depuis plus d’un mois déteignent aussi à FO pénitentiaire !

 

Paris, le 22 novembre 2018.

Pour l’UFAP UNSa Justice

Les secrétaires Généraux

Tract la verite si je mens vers

Related posts