vendredi 18 septembre , 2020

L’Agence Nationale du TIG et ses référents territoriaux : Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup !…

Depuis plusieurs mois, la Direction de l’Administration Pénitentiaire, avec pour garde rapprochée le gouvernement, avance à marche forcée sur le projet politique qu’est : « l’Agence Nationale du TIG et le déploiement des référents territoriaux ».

Malgré les mises en garde de la 1ère Organisation Syndicale Ministérielle quant aux dérives de ce projet politique (détournement des moyens alloués à la filière, incohérence hiérarchique et fonctionnelle, faiblesse des moyens dévolus à la mission, feuille de route des agents dès plus floue…) la D.A.P a publié « au forceps »le décret n° 2018-1098 du 7 décembre 2018, portant création d’un service à compétence nationale dénommé «Agence du travail d’intérêt général et de l’insertion professionnelle des personnes placées sous-main de justice» !

Elle a par la suite fait des Directions Interrégionales les ambassadrices de ce projet bancal !… Pour finir par demander aux DF-SPIP de vendre un produit dont ils ne connaissent pas eux-mêmes la fiabilité…

En d’autres termes, la D.A.P a mis en place la stratégie du Bulldozer !

Le 04/06/2019, la note de mobilité inhérente au déploiement des « R.T TIG » a été publiée et nos dirigeants entendent bien déployer ces 61 emplois sur le territoire national (métropole et outre-mer), et cela, au détriment des réels besoins de nos services !

Mais là où la D.A.P atteint le comble de l’irrespect, c’est lorsque celle-ci, n’arrivant pas à convaincre les organisations syndicales représentatives de la filière, tente de passer par des chemins détournés pour faire avancer son projet.

Alors que les textes définitifs (guide méthodologique et fiche de poste) n’ont pas encore été soumis au vote des instances nationales, que sont le CT-AP (comité technique de l’Administration Pénitentiaire) et le CT-SPIP (comité technique SPIP), l’Administration Pénitentiaire met à l’ordre du jour des Comités Techniques Interrégionaux « l’implantation de l’agence nationale du T.I.G dans les S.P.I.P ».

C’est honteux et cela montre bien le peu de respect qu’a cette Administration pour le dialogue social, les personnels pénitentiaires intervenant en S.P.I.P et leurs représentants.

L’UFAP UNSa Justice met en garde les personnels : Aucune garantie n’est assurée quant aux moyens dévolus à cette nouvelle mission ! Sous couvert d’une « pseudo » autonomie offerte aux personnels qui seront volontaires, se cache une feuille de route dès plus incertaines !

Chers collègues soyons vigilants : Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup !…

A Pantin, le 17/06/2019

Les Secrétaires Nationaux F.I.P

Related posts