jeudi 18 avril , 2019

LANNEMEZAN: JUSQU’À QUAND ?

Ce Lundi 18 Mars au matin, lors de l’ouverture de la cellule QD de notre pensionnaire multirécidiviste TCH…., celui-ci a pour la deuxième fois en 15 jours agressé du personnel.

          Saluons une fois de plus le professionnalisme de l’équipe d’intervention.

          Malgré un régime de faveur dû à la « qualité » de ce fou furieux (menottage dans le dos, équipe renforcée et équipée), ce dernier à réussi à mettre un coup de pied au 1°surveillant, qui aprés son passage aux urgences : 12 jours d’arrêt dont 10 jours d’ITT est allé déposer plainte à la Gendarmerie.

          Sans tomber dans la moraline convenue et de bon aloi, les faits sont là :

Ce détenu n’a plus rien à faire chez nous.

          Nos décideurs n’ont plus le droit à l’erreur : Les structures adaptées doivent voir le jour dans les meilleurs délais.

Pour l’UFAP UNSa-justice Lannemezan, la sécurité est un objectif, et non un enjeux.

N’ayons pas la mémoire courte : Les QDV sont toujours d’actualité, le protocole de Janvier 2018, plus que jamais une nécéssité. A moins qu’ à court terme,une autre solution se fasse jour : La mise en place d’un traitement médicalisé adapté à ce spécimen. Ce qui ne serait pas pour nous déplaire.
 

              Pour le bureau local UFAP UNSa-justice Lannemezan.

                          Stéphane ESPINASSE/Christophe RUMEAU.

Related posts