mardi 09 juillet , 2019

L’AUXILIAIRE D’ETAGE – Amiens MA

Quelles sont donc les obligations d’un auxiliaire d’étage ?

La personne détenue classée dans un emploi signe un acte d’engagement rappelant ses droits et obligations. Il précise notamment les modalités de rémunération. La personne détenue classée doit se soumettre à toute mesure de contrôle estimée nécessaire en fonction des circonstances (contrôle par détecteur de masse métallique notamment). Elle demeure placée sous l’autorité du personnel pénitentiaire et lui doit obéissance en tout ce qu’il prescrit pour l’exécution des règlements ainsi que pour le maintien de l’ordre et de la sécurité sur les lieux de travail.

Elle doit respecter les instructions liées à l’organisation et à la réalisation du travail qui lui sont données par les personnels chargés de l’encadrement technique ainsi que les règles générales et spéciales prescrites en matière d’hygiène et de sécurité. Le port d’une tenue de travail et, le cas échéant, de protections individuelles est obligatoire.

Elle s’engage à exécuter ses tâches avec rigueur, à faire preuve d’assiduité et de ponctualité, et à adopter une attitude correcte envers le personnel d’encadrement et les autres travailleurs.

Toutes ces règles énoncées plus haut (obligations générales), sont les Articles 12, 22, 42, 44 et 57 de la loi pénitentiaire, et les articles du code de procédure pénale (CPP) y afférents.

« Seulement voilà, nous sommes à AMIENS … »

Dans ton lit tu resteras, et bonne journée tu passeras.  Travail tu n’effectueras, mais salaire tu garderas. Téléphone tu détiendras, et celui-ci, on te le laissera.

Trafics tu t’adonneras, et l’impunité on te concédera.  Agents tu insulteras, mais de poursuite tu ne bénéficieras.

Agents tu menaceras, mais de compte tu ne rendras.

L’UFAP-UNSa Justice Amiens, s’insurge contre les agissements de certains fonctionnaires, qui octroient un véritable asservissement à certains auxi.

L’UFAP-UNSa Justice Amiens ne tolèrera sans broncher que la parole des agents soit remise en question, fussent-ils élèves, par certaines personnes nombrilistes désireuses d’une détention « allégée ».

A BON ENTENDEUR…

Le bureau Local

Sabrina FLINOI

David ETHUIN

Jooris LEDOUX

Jérôme MERCHER

 

Related posts