lundi 17 juin , 2019

Le Comité Directeur de l’UFAP UNSa Justice exige la mise en œuvre totale du relevé de conclusion de janvier et la revalorisation du pouvoir d’achat de l’ensemble des Personnels pénitentiaires…

L’UFAP UNSa Justice a toujours eu un discours d’honnêteté et de vérité envers celles et ceux qu’elle représente, qu’ils soient des Corps des Personnels de Surveillance, d’Insertion et de Probation, Administratifs, Techniques et Contractuels. Il est effectivement important d’œuvrer ensemble dans le cadre d’un dialogue franc et respectueux, sans aucune démagogie !…

Nous nous sommes toujours refusé de faire le jeu de l’administration contrairement à d’autres qui prônent l’unité d’un côté et qui de l’autre, passent leur temps à stigmatiser la 1ère Organisation Syndicale du ministère de la Justice pour mieux se déresponsabiliser.

L’UFAP UNSa Justice ne se trompe pas d’adversaire et combattra toujours l’Etat patron !… Cela n’est pas contradictoire avec le devoir que vous avons à l’égard des Personnels : celui d’avoir un discours de vérité !

Si nous respectons les idées des uns et des autres, nous ne partageons pas certaines revendications ou modalités particulières comme celle du recrutement qui viserait à précariser l’emploi des Personnels de surveillance  et à payer un SVT aux alentours de 1300€ par exemple !…

Tel que nous l’avons écrit il y a quelques semaines, l’UFAP UNSa Justice a toujours assumé ses positions et pris ses responsabilités, notamment quand elle accepte de ratifier un protocole ou un relevé de conclusions, comme celui de janvier 2018 par exemple.

Par conséquent, sur ces bases, le Comité Directeur de l’UFAP UNSa Justice réuni les 4 et 5 février à Bagnolet a analysé les remontées de nos militants, ainsi que le contexte actuel tant au niveau pénitentiaire que national et exige de la garde des Sceaux de conduire l’administration à mener à terme l’ensemble des points actés lors des différents relevés de conclusions, mais aussi, à aller plus loin notamment en matière d’évolution indemnitaire pour les Personnels (P.S, P.I.P, P.A et P.T et Contractuels).

Par conséquent, le Comité Directeur de l’UFAP UNSa Justice réaffirme les exigences de notre Organisation Syndicale adressées et présentées dernièrement à la garde des Sceaux, visant :

  • La sécurité des Personnels, avec entre autre, l’accélération et la mise en œuvre totale du relevé de conclusions de janvier 2018 ; car en effet, son déploiement est actuellement freiné par une caste de directeurs préférant alimenter l’angélisme que la sécurité des Personnels !
  • Le pouvoir d’achat des Personnels de tous Corps !… Par l’ouverture de négociations pour une revalorisation salariale (notamment indemnitaire) de l’ensemble des Corps (PA, PS , PT, PIP et Contractuels) de l’administration pénitentiaire.
  • Le déploiement des différents relevés de conclusions (chaine de commandement, Personnels Techniques, filière insertion/probation…).
  • Une doctrine d’emploi nationale pour les missions des ESP (EJ, ERIS, UH, Cyno, Elac, ELSP…), accompagnée des moyens nécessaires. Sur ce point, nous avons dernièrement fait de nouvelles propositions pour les missions EJ. Ce dossier doit avancer !…
  • L’ouverture de discussions sur le temps de travail, l’organisation et les rythmes de travail, sans oublier les conditions de travail, pour l’ensemble des Personnels de tous Corps.

La Ministre de la justice doit entendre l’urgence dont  l’UFAP UNSa Justice se fait l’écho !…

A ce titre l’UFAP UNSa Justice sollicite un nouveau rendez-vous auprès de la garde des Sceaux afin d’engager l’ouverture de discussions sur les différents dossiers énoncés et de négociations sur le pouvoir d’achat des Personnels pénitentiaires de tous Corps.

Paris, le 7 février 2019

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Comité Directeur.

Related posts