jeudi 11 juillet , 2019

Le CP d’Orléans-Saran sous les eaux !

Depuis le dimanche 29 mai 2016, plusieurs départements du pays, dont ceux de la région Centre Val de Loire sont placés en vigilance orange en raison d’intempéries exceptionnelles.

Malgré de fortes probabilités d’inondations bien avant sa construction, force est de constater que malgré des études garantissant la viabilisation du site, le centre pénitentiaire d’Orléans-Saran se retrouve noyé au niveau des sous-sols.

Les installations électriques s’y situant sont hors service : 1,10 m d’eau à la MAH1 ; 2,10 m d’eau à la MAH2 et déjà 40 cm d’eau au CD et la pluie ne cesse de s’amplifier.

Résultats : ce sont les détenus des deux maisons d’arrêt qui vont devoir être évacués vers des établissements pénitentiaires satellites, alors qu’Orléans n’a pas encore fêté ses 2 années d’existence. Concernant le CD, une décision sera prise dans les prochaines heures.

L’UFAP-UNSa Justice tient dans un premier temps à apporter son soutien indéfectible aux Personnels Orléanais, aux ERIS, aux équipes de transfèrement ainsi qu’aux personnels mis à disposition qui gèrent cette situation de catastrophe naturelle avec tout le professionnalisme et la Solidarité qui caractérise notre institution dans les cas de forces majeures.

Nos pensées vont aussi aux collègues et à leurs familles touchés personnellement par les crues.

L’UFAP-UNSa Justice dénonce la politique immobilière du ministère qui vise à toujours tirer les prix d’études de faisabilité puis de constructions toujours vers le bas.

La sécurité des établissements celle des personnels n’a pas de prix !…

Aujourd’hui, les personnels d’Orléans-Saran doivent gérer une évacuation d’urgence de leur établissement. Cela implique un mécontentement de la population pénale qui ne comprend pas l’absence de parloirs et de promenades.

Les maîtrises d’individus récalcitrants ou provocateurs se multiplient.

Pour autant des consignes ont été données pour la distribution intégrale des cantines et que chaque détenu achemine l’ensemble de ses effets personnels pour le transfert.

BEN VOYONS !

Scandaleux !

Où est la notion d’urgence et de sécurité ?

On marche sur la tête !!!

Pis, l’UFAP-UNSa Justice avait saisi le CHSCT pour des dangers graves et imminents.

La visite des membres du CHSCT s’est déroulée le 8 décembre dernier. Alors que près de 60 cm d’eau croupie, envahissait les sous-sols, le CHSCT préconisait l’assainissement et le drainage du sous-sol. On voit le résultat six mois plus tard !

L’UFAP-UNSa Justice exige une reconnaissance pour tous les Personnels qui gèrent l’événement à la hauteur de leur dévouement.

L’UFAP-UNSa Justice une présence quotidienne. .

Paris le, 31 mai 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

310516 – CP Orléans sous les eaux

.

Related posts