LE FRANCHISSEMENT Nouvelle activité à Gradignan

Le lundi 8 octobre dans l’après-midi, un détenu a pu une nouvelle fois escalader le grillage des promenades, franchir le vieux barbelé censé être dissuasif et rejoindre tranquillement le chemin de ronde afin de récupérer des projections.

Ce jour là, grâce aux projections récupérées, une beuverie a été organisée en pleine cour de promenade engendrant un état d’alcoolémie avancé pour certains détenus. Pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour se rendre compte de la dangerosité de la situation avec la multiplication des comportements agressifs.

Le franchissement du grillage à maintes reprises démontre à quel point la sécurité périmétrique de notre établissement n’est plus garantie.

Encore récemment, l’UFAP-UNSa Justice avait interpellé la direction locale sur ce sujet en demandant la mise en place de concertina dont l’index de sécurité rend quasiment infranchissable tous types d’enceintes ou de périmètres ainsi que le transfert systématique des détenus s’engageant dans ces franchissements.

Ce jour là, ce fut de l’alcool ! Mais demain ? L’administration attend-elle qu’un drame se produise pour enfin réagir ?

L’UFAP-UNSA Justice demande la mise en place d’un système de barbelé efficace des deux côtés du grillage.

L’UFAP-UNSA Justice demande le transfert systématique des détenus tentant de franchir les barrières.

L’UFAP-UNSA Justice demande le transfert des  »têtes de réseaux » dont les noms ont été transmis à la direction locale

Bordeaux, le 9 Octobre 2018
L’UFAP-UNSa Justice
Bordeaux Gradignan

Related posts