LE MÉPRIS POUR SEULE RÉPONSE – Tract LE HAVRE CP

Le Havre, le 13 mars 2018

Ce jour, le mardi 13 mars 2018, l’UFAP UNSa Justice s’est rendue au Comité d’Hygiène, de Sécurité et des
Conditions de Travail (CHSCT). Avant de commencer cette instance, notre organisation professionnelle a
demandé à la présidente de répondre à la lettre ouverte du 20 février 2018.

Cette dernière s’était engagée lors du CTS du 7 mars dernier à nous apporter des réponses ce jour,
seulement, la directrice nous a affirmé n’avoir aucune réponse à nous apporter.

Ainsi pour l’UFAP UNSa Justice, il était hors de question de rester autour d’une table à discuter avec une
personne qui méprise les personnels. Notre organisation professionnelle a donc claqué la porte.
Madame la présidente, les instances paritaires sont primordiales dans notre institution. Aussi, l’UFAP Unsa
Justice vous rappelle que les points évoqués dans la lettre ouverte sont des revendications de vos personnels,
dont vous êtes responsable.
Comment pouvez-vous être aussi négligente envers eux, leurs conditions de travail
et leur vie de famille ?

Pour l’UFAP UNSa Justice, il est temps de trouver une issue pour instaurer un vrai dialogue social et faire
avancer les points défaillants sur notre établissement. La réglementation relative aux droits des personnels
pénitentiaires doit être appliquée et non pas interprétée. Les textes régissant l’hygiène et la sécurité doivent
également être appliqués, pour preuve dans cet établissement nous n’avons jamais eu connaissance du
DUERP (document unique d’évaluation des risques professionnels).

Pour finir, l’UFAP UNSa Justice, exige le report ainsi que la tenue du CHSCT et que vous teniez vos
engagements quant à la lettre ouverte.

Pour le bureau local
Les membres élus du CHSCT
CP LE HAVRE

Related posts