samedi 25 mai , 2019

Le petit chefaillon REMOIS Fait ce qu’il veut…

Suite à notre précédent tract « les élucubrations du petit chefaillon REMOIS » et notre intervention auprès du directeur interrégional Monsieur MOREAU, comment évolue la situation aujourd’hui à la M.A. REIMS?

Le D.I. nous a répondu; « Je m’en occupe » en nous expliquant que nous avions parfaitement raison. Le service de nuit doit se tenir à 4 agents comme prévu par le protocole de 2009 et ne peut pas être dégradé comme indiqué dans la note du DAP parue dernièrement.

Mais voilà, une fois encore, l’officier qui est à la tête de cette structure depuis bien trop longtemps, est à moitié conforté dans sa décision qui met gravement en danger la sécurité des agents et celle de l’établissement. Le retour du fonctionnement à 4 agents en service nuit ne prendra seulement effet que début janvier après le service des fêtes de fin d’année!

Cette décision ne nous convient évidemment pas et nous la condamnons!

Le chefaillon REMOIS n’aurait jamais dû prendre cette décision. Mettant gravement et sciemment en péril la sécurité de cette structure et des agents, ce dernier devrait faire l’objet d’une demande d’explication et d’un passage en conseil de discipline…

Malheureusement, il fait partie de cette «caste hiérarchique» qui ne rend que très rarement des comptes sur ses actes et qui n’est jamais sanctionnée. Contrairement à ses propres agents qui doivent parfois s’expliquer pour des retards de 10 minutes ou pour un malheureux pointage oublié… Deux poids, deux mesures…

Cet officier «chef d’établissement» a pris la décision de dégrader le service de nuit

parce qu’il a décidé de nommer trois faisant-fonction 1ersurveillants.

Pourquoi est-ce toujours le grade inférieur qui vient renforcer le grade supérieur?

Pourquoi ce ne sont pas les officiers qui renforceraient l’équipe des 1ersvt? Et oui…Qui peut le plus peut le moins !!!

Le manque de surveillants sur nos structures n’est jamais renforcé par des supérieurs hiérarchiques.

Peut-être que notre travail est trop difficile, dangereux pour eux…

Si un évènement venait à se produire en service de nuit d’ici début janvier, la justice sera naturellement saisie afin que les responsables répondent de leurs manquements à protéger leurs agents et à préserver leurs santés physiques et psychologiques.

Monsieur le directeur interrégional,  même si vous allez rétablir le service de nuit, cela ne prendra effet qu’à partir de janvier. Vous venez de faire la terrible démonstration que le chefaillon REMOIS fait toujours et encore ce qu’il veut, sous votre couvert, comme celui de vos prédécesseurs et des différents DAP successifs. L’institution le laisse depuis bientôt deux décennies orchestrer le sabordage des conditions de travail des agents REMOIS. 

C’est honteux et scandaleux !!!

 

Pour l’union régionale,

Le secrétaire général,

Arnaud GATEAU

Related posts