mardi 29 septembre , 2020

LE TON EST DONNÉ ! – Douai MA

Force est de constater qu’après une courte période d’observation, la directrice a très rapidement affiché ses prétentions et la manière qu’elle compte employer pour diriger notre établissement. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’aura pas perdu de temps pour appliquer les consignes inscrites sur sa feuille de route, en prenant bien  soin d’occulter les organisations syndicales représentatives.

LES ORIENTATIONS PRISES DEPUIS SA PRISE DE FONCTION, EN DISENT LONG SUR SES AMBITIONS… 

Lors du dernier CT, le directeur adjoint avait décidé de reporter au prochain comité technique le point sur les parkings, souhaitant ainsi attendre l’arrivée de la directrice pour acter les modalités de fonctionnement. Vraisemblablement  cette dernière n’a pas jugé utile de s’enquérir des observations des représentants syndicaux, sortant à la hâte la note de service relative à la mise en service des parkings. D’ailleurs nous attendons toujours la date du prochain CT !

Concernant l’UCSA, la direction prévoit que le deuxième agent, certainement inutile ou dispensable à ses yeux, remplacera l’agent buanderie durant les absences pour congés annuels, maladie, etc…

S’agissant des ateliers, là aussi, la directrice envisage de chambarder l’organisation en supprimant un agent  détriment du bon fonctionnement de ce service et de la sécurité des Personnels y exerçant.

Ces services qui fonctionnent en parfaite autonomie depuis des années, et n’ayant posé aucune difficulté particulière dans leur organisation, se verront amputés chacun d’un agent. Il est évident que ces nouvelles dispositions allant à l’encontre de l’organigramme validé par SD2, visent à diminuer le nombre de postes fixes et répondre aux objectifs fixés par le directeur Interrégional au travers des recommandations de l’administration dans le cadre de la maitrise des heures supplémentaires.

D’ailleurs, à ce sujet, nul ne sera épargné par sa volonté de satisfaire les « têtes pensantes » de la DAP,  puisqu’elle compte également imposer la récupération des heures supplémentaires aux agents des transferts, bafouant ainsi le protocole de mai 2009 signé par les organisations syndicales  et la ministre de l’époque.

JUSQU’OU IRA-T-ELLE POUR ASSOUVIR SA VOLONTE DE REGNER TEL UN DESPOTE SUR NOTRE STRUTURE ? 

Il est évident que la qualité du dialogue social et le respect des organisations syndicales représentatives ne font pas partie de ses préoccupations. Les propos tenus visant à rappeler que le comité technique n’est qu’une instance consultative en sont la parfaite démonstration et nous donnent  un aperçu de l’importance qu’elle accorde à cette instance.    

Sa considération à l’égard des personnels, est également très contestable. Tout le monde connait l’histoire de notre collègue Jean Luc qui a repris récemment le travail après avoir été accusé et sali à tort. En toute logique, nous pensions qu’il aurait été reçu par un membre de la direction afin de connaitre son état d’esprit et lui apporter tout le soutien nécessaire après les dures épreuves qu’il a endurées. Il n’en sera rien ! QUEL MEPRIS ! 

Une chose est sûre, Madame la directrice, ce n’est pas en agissant de la sorte que vous gagnerez le respect des Personnels !

Le bureau local UFAP Unsa Justice, qui vous a laissé le temps de prendre vos marques, tient maintenant à vous alerter sur la grogne qui  s’installe, et vous encourage fortement à  revoir votre manière de « manager », avant qu’il ne soit trop tard !

Dany ROUSSEL

Grégory AUGUSTIN

David MERENDEIRA

Related posts