mercredi 10 juillet , 2019

LES DÉCISIONNAIRES SONT TOMBÉS SUR LA TÊTE!!!

Suite à la dernière agression d’un de nos collègues, survenue au quartier disciplinaire, il est incompréhensible  que  l’on  puisse  accepter  que  le  détenu  agresseur    passe  en  CRPC (comparution   sur   reconnaissance   préalable   de   culpabilité)   et   non   en   comparution immédiate!!!

Pourquoi une telle faveur ?

Car en CRPC il y a un « accord » entre le Parquet et le détenu sur le quantum de peine

INADMISSIBLE !!!

Certains diront que cette décision émane du Parquet. Mais notre Direction pourrait à minima témoigner son mécontentement face à ce manque flagrant de reconnaissance envers notre profession…. Que non, Il ne faut surtout pas offusquer certains parquetiers  qui gèrent quelques menus services sur la Maison d’Arrêt ! Eh oui, vous ne saviez pas?

Il fût un temps où le seul décisionnaire était le chef d’établissement. Malheureusement cette époque est révolue. Nous sommes face à une SOUMISSION TOTALE de notre Direction (peu importe les charges de travail supplémentaires).

Et que penser aussi de ce « détenu exemplaire » (dixit le président de CDD), qui ne prend aucune peine de QD malgré qu’il ait agressé un collègue ? 10 jours de sursis simple….Absence de sanction quasi-systématique en commission de discipline pour les téléphones portables, A quoi bon nous direz-vous!

Et les voyous du 3ème  B qui régulièrement trainent  à rentrer de promenade?  Les 27 CRI  ont été classés sans suite. Le meneur a simplement été vu par le chef de bâtiment et le chef détention!!! Quelle belle façon de remercier l’agent qui a fait les CRI sans compter le gradé qui est discrédité !

Pour L’UFAP UNSa Justice Amiens l‘été risque d’être chaud à la Maison d’arrêt d’Amiens….MÊME TRES CHAUD SI VOUS NE MONTREZ PAS UN PEU PLUS DE SOUTIEN A VOS AGENTS…..

Le bureau UFAP UNSa Justice Amiens

Related posts