jeudi 23 mai , 2019

LES JEUX AU STADE

Le jeudi 2 mai 2019 lors de la deuxième séance de sport d’après-midi une violente rixe entre détenus a éclaté. Violence d’une extrême sauvagerie qui sans l’intervention des personnels aurait été certainement fatale pour le détenu pris à partie. Des coups de barre de fer, des coups de pied portés au visage « nos pensionnaires appellent ça le penalty » enfin une mise à mort façon « orange mécanique ». Le détenu est évacué par les personnels au milieu des 64 autres détenus présents sur le stade… !!! Oui 65 en tout pour un seul agent, c’est du délire et ça ne choque pas plus que ça.

Le temps que les pompiers le prennent en charge au pied du mirador 4, une deuxième rixe éclate à nouveau sur le stade, un autre détenu est blessé au visage et est aussi évacué.

Les personnels ont pris une fois de plus des risques, car rien n’est cadré sur cet établissement.

Quid de la gestion des mouvements de sport réclamée depuis plusieurs mois, voire quelques années, quid du POI, des transmissions Motorola qui ne passent pas et pour finir un débriefing à l’arrache.

Quand va-t-on se remettre en question? Quand va-t-on prendre les bonnes décisions? Certainement le jour où les poules auront des dents.

L’UFAP/UNSa Justice du CD Eysses exige que la gestion des mouvements du sport se fasse sous une autre forme, des personnes y ont réfléchi et ont fait leurs propositions, elles ont été balayées aussi sec sans prendre le temps de la réflexion. On laisse en l’état tous les problèmes et on attend !!!

Que dire du profil de certains de nos pensionnaires… ? Ils ne sont pas incompatibles certes à être affectés sur notre établissement, mais ils le sont sur le mode carcéral que nous leur proposons.

L’UFAP/UNSa Justice du CD Eysses réclame depuis 2007 une gestion progressive de notre détention.

L’UFAP/UNSa Justice du CD Eysses exige un parc de communication digne de ce nom, et ce, depuis 2009.

L’UFAP/UNSa Justice du CD Eysses reste consciente du besoin de désencombrement des MA mais pour autant elle ne peut accepter plus longtemps de voir à nouveau se transformer notre CD comme une MA à ciel ouvert, du moins pour certains profils.

L’UFAP/UNSa Justice du CD Eysses s’il le faut saisira à nouveau les hautes autorités de l’État, si rien ne bouge prochainement.

L’UFAP/UNSa Justice du CD Eysses peut affirmer aujourd’hui que la baisse des projections n’est pas due au fait du hasard mais bel et bien de son intervention commune auprès du préfet de région, s’il le faut ensemble nous retournerons en audience.

 L’UFAP/UNSaJustice du CD Eysses félicite l’ensemble des personnels ayant eu à intervenir sur le stade dans les conditions que l’on sait, le professionnalisme ne vous fait pas défaut.

Eysses le 03 mai 2019                             Le secrétaire local ;  Laurent Florentin

Le secrétaire adjoint ; Thierry Not

Related posts