mercredi 11 septembre , 2019

LES RÉVOLTÉS DU BOUNTY

28/03/19

Voilà depuis plus d’une année, le centre de détention de Neuvic est en pénurie de gradés en l’occurrence de premiers surveillants actuellement 10 gradés dont 2 AT et 1 CMO pour un effectif théorique à 16. Ce n’est pas sans l’intervention de tous les syndicats confondus sur Neuvic, mais rien n’est fait, bien au contraire, on leur met la tête sous l’eau, rien n’est fait pour les aider, rien n’est fait pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions. Rien n’est fait pour qu’ils puissent vivre dignement en alliant vie professionnelle et vie familiale.
Aucune écoute, aucune reconnaissance, aucun soutien, aucun respect, il n’en ressort que du mépris et que de la moquerie.

Mais quel manque d’humanité pour son personnel.

Mais en tout cas, la boutique tourne pour l’instant, tant bien que mal, mais pour combien de temps encore…

Messieurs les Directeurs de Neuvic attention de ne pas tirer sur la corde trop sensible et déjà trop fragilisée par vos décisions autant observées, qu’analysées.
Les gradés ne seront peut-être pas toujours en toute lucidité pour pouvoir vous empêcher de répondre à beaucoup de questions lors de suicides, d’actes suicidaires, d’actes de violence, d’actes de rébellions, d’actes d’émeute…

Tous ces hommes et ces femmes, qui travaillent dans l’ombre, sont ceux qui vous font tourner votre établissement avec professionnalisme…

On demande du respect, de l’écoute et du personnel…

Le bureau Ufap de Neuvic soutient nos collègues qui ont été victimes de violences au quartier d’isolement. Et nous rejetons la prise de décision de notre direction envers ce détenu à savoir, Chers Camarades, une gestion normale sans prise de sécurité comme demandée par le premier surveillant victime de violence par ce même détenu. Il n’y a rien à comprendre que de l’illogique.

le Bureau local de Neuvic

Lagana franck


Related posts