vendredi 15 novembre , 2019

Les Tribulations d’un Directeur Interrégional

Dans la rubrique faits divers du journal « Aujourd’hui en France » du 27 juin 2014, une page est consacrée au Directeur Interrégional de Paris concernant les correspondances qu’il aurait entretenues avec un détenu, figure du grand banditisme, pendant près de trois années.

Si ces faits se révélaient positifs, l’UFAP-UNSa Justice demande à la Ministre de la Justice de prendre toutes les dispositions nécessaires pour qu’une enquête soit diligentée.

Pour rappel, déjà en 2011 et en toute impunité, ce directeur a cautionné et couvert des relations sentimentales entre un de ses chefs d’établissement (MA Versailles) et une détenue, au péril de la sécurité des Personnels et en dehors de toute déontologie professionnelle.

L’UFAP-UNSa Justice rappelle que des Agents ont été sanctionnés lourdement pour des faits beaucoup moins graves.

Certains, pour avoir seulement revendiqué devant les établissements afin d’obtenir de meilleures conditions de vie et de travail, se sont vus infliger des abaissements d’échelon voire l’amputation de leur salaire, et d’autres, condamnés pour n’avoir fait que leur travail comme ce fût le cas récemment au Havre.

Les Personnels seraient effarés de constater que dans l’Administration Pénitentiaire les Fonctionnaires ne soient pas tous traités sur le même pied d’égalité.

Existerait-il des Fonctionnaires d’en haut et des Fonctionnaires d’en bas ?

Pour l’UFAP-UNSa Justice, le code de déontologie et le statut spécial s’appliquent aussi aux personnels de direction.

L’UFAP-UNSa Justice ne comprendrait pas qu’aucune réaction ministérielle n’intervienne.

Paris, le 27 juin 2014
Pour l’UFAP-UNSa Justice Le Secrétaire Général
Jean-François FORGET

Related posts