lundi 23 septembre , 2019

L’été Niçois

 Le 20/08/2019.

Nice la Belle, ses galets surchauffés par les rayons du soleil et sa prison en surchauffe…

Un personnel exténué, au bord de l’implosion géré comme des bêtes de somme à qui l’on demande toujours plus avec moins de moyen.

Ce mois d’Aout est le reflet d’une incompétence, pour la direction à mener une politique rationnelle des ressources humaines.

Malgré la mise en place des 12 heures de travail continu imposées à certains agents plutôt que basées sur le volontariat, ce cache misère, ne peut masquer l’incapacité à gérer un effectif qui existe à la maison d’arrêt de Nice.

Si de plus, au même moment, la direction enlève des agents du service de roulement pour les affecter sur des postes fixes, alors on atteint le comble de l’absurdité.

Que dire du non-respect des Organisations Syndicales, du passage en force de certaines décisions avant même l’avis du CTI.

L’UFAP UNSa Justice Nice défendra toujours l’intérêt général du personnel au détriment de certaines coteries.

Nous ne pouvons croire que derrière les sourires de façade des directeurs se cache la fourberie  de personnes frustrées.

Les Ressources humaines exigent une certaine intelligence d’esprit, une volonté d’hisser l’Administration vers le haut.

Manager c’est éviter l’arbitraire, le « fait du Prince ».

 Nous voulons bien imaginer, à L’UFAP Nice que ces ténébreux nuages ne seront que passagers, qu’ils s’évaporeront de l’esprit de certains cerveaux au fur et à mesure de la chute des températures Estivales.

Le Bureau UFAP UNSa Justice Nice

Related posts