mercredi 20 mars , 2019

Lettre adressée à la Ministre

OBJET : Gestion des détentions des Maisons Centrales à Sécurité Renforcée

Madame la Ministre,

L’acte terroriste commis à l’encontre de nos Collègues du centre pénitentiaire de Condé sur Sarthe remet au cœur des débats les problématiques sécuritaires au sein des structures pénitentiaires et la gestion des détenus radicalisés et/ou violents.

Le relevé de conclusion de janvier 2018 signé par notre organisation syndicale a acté un volet sécuritaire dont nous dénonçons régulièrement le peu de déploiement sur le territoire. Le non-respect des accords engagés par le gouvernement par votre autorité est inacceptable et démontre en partie l’absence de volonté de la part de certains directeurs interrégionaux et chef établissements à avancer sur ces aspects sécuritaires.

Outre le fait que cette situation ne doit pas vous laisser insensible, les événements dramatiques dont ont été victime les Personnels de Condé sur Sarthe aurait très certainement pu être évité si le déploiement des mesures et dotations prévues par le relevé de conclusion avaient été effectives.

A ce titre, l’UFAP UNSa Justice vous demande de bien vouloir faire le nécessaire afin de faire respecter les engagements pris par le gouvernement.

Parallèlement, au regard de la particularité de ce type de structure et du profil des Personnes Placées sous-main de justice, l’UFAP UNSa Justice vous invite à engager une réflexion sur la gestion des maisons centrales à sécurité renforcée (Condé sur Sarthe, Vendin le Viel). Il nous paraît vital de porter le débat sur la sphère sécuritaire de ce type de structure, mais aussi sur le régime de détention des détenus dit radicalisés et/ou violents.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux.

 Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

Related posts