lundi 15 juillet , 2019

LETTRE OUVERTE AU DIRECTEUR DE BEZIERS

Monsieur le Directeur,

 Depuis plusieurs jours, et de plus en plus régulièrement, les postes de la brigade mouvement ne sont pas couverts par le service, ou bien les agents sont utilisés à d’autres tâches.

Ce manque constitue un réel danger, autant pour la sécurité des personnels, des intervenants que des détenus.

« La rue » n’est pas surveillée et beaucoup de mouvements de détenus se font sans surveillance ni accompagnement.

La semaine passée, « la rue » a été de nouveau le théâtre d’un règlement de compte entre 2 détenus.

Cette situation a déjà été évoquée à plusieurs reprises mais, à ce jour, rien ne change. Bien au contraire, cela devient de plus en plus critique :

-dans la semaine, la brigade mouvement est réduite à néant car le seul agent « survivant » fait office de moniteur de sport, quand il n’est pas astreint à d’autres tâches.

-les week-end s’enchaînent et il n’y a toujours pas d’agent mouvement affecté le samedi alors que les effectifs des différents cultes, parloirs, consultations UCSA… ne cessent de croître.

Chaque jour, le service Origine propose un service de plus en plus maigre avec pour seule bouffée d’oxygène la présence des élèves.

Les agents et les gradés des différents secteurs tentent au mieux de combler ces manques mais ces rafistolages ne sont que du cache-misère.

L’été est chaud, la surpopulation croissante et les tensions grandissent chaque jour.

Nous espérons que vous prendrez en considération la mesure du problème et que vous donnerez des consignes afin de garantir la sécurité de chacun et ainsi éviter un incident prévisible et dramatique.

Béziers le 15 juillet 2019

Le bureau local : UFAP-UNSA JUSTICE Béziers

Related posts