mercredi 26 juin , 2019

L’Historique de l’UFAP-UNSa Justice

 

2005 : En février, l’UFAP-UNSa Justice et tous les syndicats à l’exception de la CGT signeront un protocole d’accords relatif à l’usage des droits syndicaux dans l’Administration Pénitentiaire.

Le 19 avril, l’UFAP-UNSa Justice et FO signeront le protocole d’accords relatif à la réforme statutaire et indemnitaire des Personnels de surveillance (Création de deux nouveaux grades : Surveillant brigadier et Major pénitentiaire). Cette réforme sera effective le 16 avril 2006.

 

2007 : En mars, lors des élections professionnelles, l’UFAP est toujours la Première Organisation Syndicale pénitentiaire devant Force Ouvrière et la CGT.

A l’automne l’UFAP-UNSa Justice prend une nouvelle fois ses responsabilités et lance une action avec une mobilisation HISTORIQUE dans les rues de PARIS. Plus de 3500 Personnels pénitentiaires sous la bannière de l’UFAP-UNSa Justice. Dans la continuité de cette Action, la Chancellerie ouvrira des négociations indemnitaires.

 

2008 : L’UFAP-UNSa Justice fait avancer favorablement les négociations ; mais au final, la Première Organisation Syndicale ne signera pas l’accord indemnitaire (malgré qu’elle ait obtenu la structure indemnitaire des nuits, dimanches et jours fériés qu’elle revendiquait).

En effet le DAP de l’époque imposera des contreparties inacceptables (déconcentration de la gestion des CAP de mutation et du disciplinaire). Au printemps seule FO signera cette ignominie !

Par sa détermination, l’UFAP-UNSa Justice fera annuler à l’automne, par la Garde de Sceaux, les contreparties de l’’accord FO/DAP prévoyant la décentralisation des mutations et du disciplinaire.

Pages: 1 2 3 4