mercredi 10 juillet , 2019

L’UFAP-UNSa Justice de Paris boycotte le CTI

Fidèle à ses principes et ses valeurs, l’Union Régionale UFAP-UNSa Justice de Paris décide de boycotter la réunion du CTI à la DISP, ce jour. L’UR de Paris n’est pas une adepte de la politique de la chaise vide mais cette fois, TROP, C’EST TROP !

A force de mépris envers le Personnel, les membres représentants de l’Organisation professionnelle majoritaire refuse de siéger à cette instance présidée par le Directeur Interrégional des Services Pénitentiaire de Paris.

Le mutisme abyssal dont ce haut fonctionnaire de l’Administration Pénitentiaire a fait preuve suite à l’affaire des cartes de vœux révélée par un journaliste du Parisien est une insulte aux pénitentiaires de la région.

Ce dernier qui criait à qui voulait l’entendre sa profonde loyauté envers l’Institution brandissant avec énergie le code de déontologie et toujours bien loquace en remontrances et autres humiliations lorsqu’il s’agit de sanctionner les personnels placés sous son autorité, ne s’applique manifestement pas ses propres recommandations.

Combien ont été convoqués dans son bureau au 4ème étage parfois sans être informés du droit d’être représentés, pour se voir rabaisser, humilier, sanctionner, suspendre pour des fautes bien moins graves ?

L’UFAP-UNSa Justice n’a jamais accepté cette gestion par la terreur de ce fonctionnaire qui a pris pour habitude d’infliger des sanctions administratives sans réunir le conseil de discipline (le dernier en date fût en juillet 2013), sans écouter au préalable les explications de l’agent mis en cause, ni même laisser la parole aux représentants syndicaux.

L’UFAP-UNSa Justice réclame toujours l’ouverture d’une enquête administrative et exige que celui qui nous a trompés soit sanctionné s’il s’avère qu’il y a bien eu transgression de l’article 20 du code de déontologie.

L’UFAP-UNSa Justice, une présence quotidienne

Nanterre, le mercredi 30 juillet 2014
l’Union Régionale UFAP-UNSa Justice de Paris 

Related posts