jeudi 23 mai , 2019

L’UFAP UNSa Justice dénonce la casse du service public et exige le retrait du projet de loi !…

Le texte final du projet de loi de transformation de la Fonction Publique a été présenté ce mercredi 27 mars en Conseil des ministres. D’ores et déjà, l’UFAP UNSa Justice exige le retrait pur et simple de ce projet !…

Petit tour des évolutions voulues par le gouvernement actuel… Réductions d’un certain nombre de droits en vue !…

Attention, ça pique les yeux !…

Révision des instances de dialogue social

« Dialogue social » est bien grand mot : pour dialoguer, il faut être 2 et vouloir se parler et s’écouter !… L’irrégularité des échanges, le non-respect des règles et l’absence de volonté d’aborder les problématiques de fond sont la caractéristique du dialogue social depuis des décennies. Pour l’UFAP UNSa Justice, consulter les partenaires sociaux avant toutes réformes ou modifications des missions des Personnels doit devenir une obligation de droit !…

Le projet veut supprimer le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Il prévoit également de supprimer les commissions administratives paritaires qui gèrent les mutations, la discipline et les promotions des agents : ce ne sont pas des choses positives pour les Personnels, au contraire !… L’UFAP UNSa Justice s’oppose à cette manœuvre voulant faire de l’arbitraire et de la courtisanerie le nouveau mode de management !… Supprimer la CAP de mobilité est purement une vaste blague !… Un peu de lucidité et de réalisme…

L’inaptitude de la DAP justifie notre présence et notre rôle !…

Élargir le recours aux contractuels

Le gouvernement souhaite faciliter le recours aux contractuels. Notre Organisation Syndicale refuse une telle perspective… Ce type de gestion RH est une privatisation dissimulée de l’emploi public au détriment des Personnels. L’UFAP UNSa Justice dit NON au recrutement de Personnels avec des droits « low-cost » et à bas salaire !…

La 1ère Organisation Syndicale du ministère de la Justice revendique un vaste plan national de résorption de l’emploi précaire par la création d’emplois statutaires. Pour les emplois plus techniques, notre administration doit se doter d’un gestionnaire RH digne de ce nom, non pas d’un énarque ou d’un directeur plus coupeur que chasseur de têtes !… Les ressources internes ne manquent pas et doivent être mises en valeur : c’est aussi ça la reconnaissance !…

Il est URGENT de retirer ce projet de réforme !…

Pour l’UFAP UNSa Justice, l’urgence est d’écouter les partenaires sociaux en ce qui concerne le pouvoir d’achat des Personnels en augmentant le point d’indice et en travaillant sur l’indemnitaire. C’est une question de légitime reconnaissance des Agents publics.

Avant toute réforme de la Fonction Publique, l’UFAP UNSa Justice exige du gouvernement le strict respect des protocoles et relevés déjà signés entre l’administration et les partenaires sociaux…

Pantin, le 28 mars 2019

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François Forget

Related posts