mercredi 20 mars , 2019

L’UFAP UNSa Justice des Hauts de France ne s’associe pas à l’intersyndicale !

Alors qu’il s’était engagé à régler le sort des personnels pénitentiaires en 48h, en promettant la catégorie B et des salaires hors normes, le « leader fo » a finalement appelé l’ensemble des organisations syndicales à se réunir en intersyndicale afin d’établir une plateforme revendicative portant essentiellement sur la catégorie A pour les officiers, la catégorie B pour le corps d’encadrement et d’application ainsi que des fusions de grades. Les revendications étaient donc déjà actées avant même que se réunissent les OS.
Que les choses soient claires, l’UFAP UNSa Justice n’a jamais été favorable à une évolution du CEA en catégorie B en raison des contreparties néfastes qui pourraient en découler telles que la précarisation d’une partie des emplois (surveillant type « ADS »), un allongement des carrières, ou encore des modifications restrictives dans les modalités d’accès aux grades supérieurs. Pour autant, nous sommes convaincus que les difficultés de nos métiers doivent être reconnues, notamment au travers de revalorisations salariales pour tous les corps. Et pour y parvenir, les outils indemnitaires existants suffisent pour augmenter le pouvoir d’achat des agents, sans devoir forcément passer par une évolution en catégorie B, dangereuse pour notre profession. Mais surtout, la lutte dans l’intérêt des personnels ne doit pas exclusivement porter sur des revalorisations salariales qui sont certes inévitables mais qui ne règleront en rien les contraintes de travail sur le terrain et le besoin d’attractivité dans notre administration.
En effet, pour l’UFAP UNSa Justice, la reconnaissance de nos métiers ne peut se limiter qu’à du pouvoir d’achat et doit absolument se traduire par des conditions de travail sécuritaires pour tous les personnels et des réformes importantes dans de nombreux domaines (ARTT, rythme de travail, congés etc…). Cela commence avant tout par la poursuite et la mise en œuvre rapide de tous les points actés dans le relevé de conclusions signé en 2018.
TOUT COMME L’AUGMENTATION DU POUVOIR D’ACHAT, LA SÉCURITÉ ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL SONT PRIMORDIALES DANS LES REVENDICATIONS DE L’UFAP UNSA JUSTICE …
De plus, au-delà du fait que lors de sa campagne électorale, FO promettait aux agents le passage en catégorie B dès janvier et une augmentation mensuelle de plus de 400 euros, nous n’oublions pas non plus les insultes et les menaces proférées à l’encontre des militants UFAP UNSa Justice et de ses adhérents tant sur les réseaux sociaux que sur le terrain. Ces mêmes « syndicalistes » qui ont promis de faire plier le gouvernement en 48h, qui ont appelé au blocage en masse sur Fleury et Fresnes voir même aux « mardis noirs », montrent enfin leurs capacités plus que limitées…Force est de constater qu’ils ont perdu la confiance des personnels qui ne croient plus en leurs promesses farfelues.
Union Régional des Hauts de France
L’UFAP UNSa Justice des Hauts de France ne s’associe pas à l’intersyndicale !

UNION REGIONALE UFAP UNSA JUSTICE DES HAUTS DE FRANCE Maison d’Arrêt de Douai 505, rue de Cuincy – 59507 DOUAI Tél : 03.27.91.84.46 – Port : 06.15.16.03.21

Quoi qu’il en soit, au-delà de ces querelles qui n’intéressent plus personne, nos divergences d’opinion sur les revendications à porter en faveur des personnels de toutes catégories, ne nous permettent pas de rejoindre l’entente syndicale.
Après avoir consulté l’ensemble des bureaux locaux sur ce sujet, l’UFAP UNSa Justice des Hauts de France a refusé à l’unanimité de s’associer à cette intersyndicale.
Ceci étant dit, il n’en demeure pas moins que l’UFAP UNSa Justice continue de travailler dans l’intérêt des personnels sur des revendications objectives qui touchent l’ensemble des corps et grades. Ainsi lors de ses récentes rencontres avec la Ministre de la Justice, l’UFAP UNSa Justice a réaffirmé ses exigences sur l’ouverture de négociations portant sur les points suivants :

  • La poursuite et l’accélération de la mise en œuvre totale des points actés dans le relevé de conclusions de janvier 2018. – La revalorisation de la PSS. Au-delà des 2 points d’augmentation pour les personnels de surveillance obtenus dans le relevé de conclusions de Janvier 2018, il est nécessaire d’accentuer cette revalorisation et d’aller plus loin en élargissant l’application aux PA, PT et PIP. – La revalorisation de l’ICP attribuée au corps d’encadrement et d’application et aux personnels techniques, à hauteur d’un réel 13ème mois. – La revalorisation de l’IFO pour les officiers, conformément aux accords du relevé de conclusions de mars 2017. – La mise en place rapide du plan de requalification de la filière du corps de commandement. – La revalorisation de l’IFSE pour tous les corps communs et la mise en place d’un complément indemnitaire annuel respectable pour les catégories B et C. – La revalorisation de l’IFPIP, des primes de nuits, de dimanches et jours fériés, et d’astreinte. – Une doctrine d’emploi nationale pour les missions des ESP (EJ, ERIS, UHSI, UHSA, Brigade cynotechnique, ELAC, ELSP) accompagnée des moyens humains et matériels. – Le déploiement des différents relevés de conclusions (chaine de commandement, Personnels Techniques, Filière d’Insertion et de Probation). – L’ouverture de discussions sur les conditions de travail et les rythmes de travail des Personnels (passage au 33h hebdomadaire conformément au décret du 25 aout 2000, octroi d’un 2ème RH légal, suppression du matin/nuit, droit aux vrais congés d’été et la 8ème semaine de CA pour tous…). – L’ouverture de négociations pour une nouvelle réforme statutaire du corps d’encadrement et d’application.
    LE COMBAT CONTINUE POUR L’AUGMENTATION DU POUVOIR D’ACHAT, LA SÉCURITÉ ET L’AMÉLIORATION DE NOS CONDITIONS DE TRAVAIL…
    A chacun ses priorités !
    L’Union Régionale UFAP UNSa Justice des Hauts de France

Related posts