mercredi 13 novembre , 2019

L’UFAP UNSa-Justice s’est invitée à la «Fête»

Ce 30 Juin, l’UFAP-UNSa-Justice Grand-Est avait réuni une Commission Exécutive devant le CP de Nancy ou l’administration célébrait le 5ème anniversaire de l’ouverture de son Titanic…

A cette occasion, nous avons rappelé devant la Presse TV, Radio et Ecrite, la situation dramatique que subissent quotidennement les Personnels Pénitentiaires ainsi que l’attitude indigne de l’Administration qui exige toujours plus aux éternels sacrifiés…

Cette dernière opération «coup de poing» a également été l’occasion d’interpeler les représentants de ce bateau à la dérive qu’est le CP de Nancy.

Nous ne lâcherons pas !

Dernière sommation avant Septembre… Là, l’UFAP-UNSa-Justice utilisera tous les moyens pour faire respecter les droits des personnels, que ce soit des moyens «conventionnels» ou d’autres qui le sont un peu moinsNos amis des Médias nous ont d’ores et déjà assuré qu’on pouvait compter sur eux…

Rendez-vous est déjà pris sur Montmédy: depuis 4 ans un plan de restructuration a été acté en Comité Technique Local. Bizarrement, il n’a jamais été mis en place ! On connait aujourd’hui les difficultés des personnels dans cette «boite» elle aussi à la dérive.

Les économies ? Pas pour tout le monde !

Ce 30 Juin, l’UFAP-UNSa-Justice Grand-Est s’est donc invitée à la cérémonie prévue par l’Administration et a pu profiter du généreux banquet offert aux convives. Etant donné que c’est un peu les impôts de tout le monde, au diable l’avarice… Aucune raison que ce soit réservé à une petite caste (toujours la même) qui s’empiffre en permanence. Le budget réceptions et représentation, lui, n’a pas l’air d’être touché par les restrictions !

Bref, la Directrice Interrégionale nous a finalement accordé une entrevue…

Nous avons de nouveau fait état de l’épuisement des Personnels, exigé le retour à un dialogue social, un retour à la sécurisation des agents et éxigé la fin de l’isolement de ces derniers.

Il vaudrait mieux que nous ayons été véritablement entendus…

Des expériences sont lancées ici et là comme par exemple à Montmédy. Il nous faut des projets adaptés aux effectifs et aux structures. C’est urgent pour la sécurité des agents. Il n’y a pratiquement plus de discipline et le danger est omniprésent. Il faut que l’Administration arrête de nous «ballader». Nous n’avons plus vraiment envie ni de patienter, ni de plaisanter !

L’UFAP-UNSa-Justice Grand-Est demande aux Personnels de maintenir la pression pour leur sécurité.

Si, en Septembre, l’AP continue sur le même tempo de se foutre de nous, nous allons lui montrer que sa mission ne consiste pas à satisfaire le bien-être de la voyoucratie et à considérer ses Personnels comme des torches-culs !…
Il n’y a pas là de «Surenchère syndicale» comme l’affirment certains

cadres à la ramasse, mais d’agents qui ne veulent plus aller à l’abattoir !

Ecrouves le 1er Juillet 2014 Les Secrétaires Grand-Est

Related posts