M.A. Bar le Duc; Une semaine agitée terminant en apothéose !!!

Le samedi 15 septembre 2018, vers 22h, les surveillants accompagnés du gradé de permanence sont intervenus pour séparer deux détenus en cellule. Le premier, fragile psychologiquement, le mot est faible, menaçait le second détenu avec des morceaux de verre en provenance de la vitre brisée de la fenêtre de sa cellule… Les personnels ont dû changer de cellule le second pour que le calme revienne !!!

Le motif de cette rixe serait des suspicions de tromperies de la femme du premier avec le second….

            Le lundi 17 septembre 2018, vers 16h, lors du tour de promenade, une projection au-dessus des murs organisée depuis l’intérieur… En effet, un détenu avait jeté préalablement une bouteille vers l’extérieur pour guider la projection et s’assurer ainsi de la bonne trajectoire à emprunter !

La décision de mettre fin au tour de promenade et de fouiller l’ensemble des détenus fut prise.

L’UFAP félicite la hiérarchie pour cette décision qui tend à ramener l’ordre et la sécurité sur la structure.

Comme quoi quand on veut, on peut !!!

            Bref, ce seront près de 20 détenus qui passeront à la fouille, et il sera découvert sur l’un deux, près de 22 grammes de cannabis dissimulé entre les fesses.

Il sera rapidement placé en garde à vue et comparaitra dans la foulée… : Verdict = deux mois ferme !

Nous remercions le tribunal pour la rapidité de la réaction de jugement !

C’est un bel exemple pour le reste de la population !!! Un message fort, sans équivoque !

Le jeudi 20 septembre 2018, l’excellent travail d’observation de l’agent parloir, va conduire à la saisie de 5 grammes de résine de cannabis lors de la fouille de sortie parloir. Cette substance étant transmise lors du parloir par la visiteuse de ce détenu. Cette personne remettra même un courrier détaillé aux agents fourni par son mari détenu sur lequel figuraient des commandes de projections  avec un plan détaillé des cours de promenade…                                 Tout était parfaitement organisé !!!

Il sera lui aussi placé en garde à vue et écopera d’un mois et demi de plus de détention.

Encore une fois, merci pour la rapidité des jugements….

La visiteuse aura bien-entendu son autorisation d’accès aux parloirs suspendue par la direction locale.

 

Le vendredi 21 septembre 2018, vers 9h30, le même détenu que le samedi précédent, psychologiquement instable, a cassé volontairement la fenêtre de sa cellule pour les mêmes motifs !!!!

Non content du bordel qu’il engendre sur la structure, il remettra le couvert le samedi 22 septembre 2018 vers 13h40, en cassant l’ensemble de sa cellule (téléviseur, vitres, chaise, réfrigérateur…) tout en menaçant de mort et insultant les familles des agents en poste mais aussi en jetant un briquet à la tête de l’agent d’étage…

La mise en prévention fut nécessaire pour mettre fin à cet incident !!!

Cet enragé, continua à menacer de mort, insulter les agents durant tout le week-end, nuit et jour !!!

Son passage en commission de discipline ce lundi 24 septembre 2018 le sanctionnera d’une peine de 20 jours de quartier disciplinaire !!!

 Placé lui aussi en garde à vue depuis ce matin 09 heures avant un passage en comparution immédiate vers 15h…

Le bilan pour les personnels peut sembler léger, 1 doigt retourné lors de l’intervention.

Mais l’usure psychologique des personnels est immense !!!

            L’UFAP félicite l’ensemble des agents pour leur professionnalisme, l’agent du parloir et ceux qui sont intervenus ce week-end sur cet enragé dans des conditions particulièrement difficiles !!!

Des récompenses ont été demandées, elles sont légitimes et seraient donc les bienvenues !!!

            L’UFAP exige une sanction pénale exemplaire et le transfert rapide de ce fauteur de troubles vers une autre structure avec des moyens adaptés à la violence dont il fait preuve…

            L’UFAP revendique encore une fois  l’application rapide du relevé de conclusion concernant la gestion des détenus difficiles…

 

Pour terminer, nous avons appris  (presque par hasard) la possibilité pour notre établissement de recevoir des détenus en provenance de la MA Colmar structure infestée actuellement  par les punaises de lits…

Nous espérons que l’Administration respectera les protocoles avant transfert afin de ne pas gangrener notre structure et que ces détenus réintégreront leur établissement après le traitement insecticide…

Nous rappelons également à Monsieur le Directeur Interrégionale que notre structure venait de redescendre aux alentours de  90 détenus soit  un taux d’occupation de près de 115% après de longs mois difficiles et une tension qui peine à redescendre…

Il ne faudrait pas trop tirer sur la corde, à bon entendeur !!!

                                                                                                                                              Pour l’ufap,

Mr Prud’homme Mickaël

Related posts