M.A NIMES UN SURVEILLANT FROLE LA MORT

Depuis ce matin, la Maison d’Arrêt de NIMES exprime son mécontentement et le fait savoir avec véhémence auprès de nos autorités.

En effet, hier, un surveillant a été agressé sauvagement lors de l’ouverture de la cellule pour une mise en place de promenade d’un détenu connu pour de multiples agressions.

Ce voyou a sorti une arme artisanale et a attaqué notre collègue par surprise en lui infligeant une grave blessure à la gorge. L’alarme a réussi à être déclenchée et il a fallu toute la pugnacité des personnels pour maitriser cet individu Sans foi ni Loi.
Notre collègue prit en charge par les pompiers a bénéficié des premiers soins et a écopé de 11 points de sutures et une veine touchée… nous sommes passés une nouvelle fois près d’un drame.

L’UFAP Unsa Justice apporte un soutien inconditionnel envers notre collègue et sa famille durement éprouvée par cette lâche agression et lui souhaite un prompt rétablissement.

L’UFAP Unsa Justice, félicite l’ensemble du personnel pour l’intervention et le professionnalisme qui a permis d’éviter le drame.

Au-delà de la sanction disciplinaire qui s’impose et le transfert immédiat de ce voyou, L’UFAP Unsa Justice, alerte une nouvelle fois le Ministère de la justice sur la surpopulation pénale inadmissible de la MA de Nimes. Malgré les promesses de nos Politiques, cette situation ne peut plus durer. La coupe est pleine et les Personnels le font savoir.

Il a lieu de mettre urgemment les mesures du protocole d’accord obtenues en janvier dernier. Les personnels ne sont pas de la chair à canon, les détenus les plus récalcitrants doivent être gérés entre autres avec les dispositifs adéquats (établissements spécialisés, menottage etc…).

Pour l’UFAP Unsa Justice,
Paris, le 6 aout 2018
La Fédération

MA Nimes

Related posts