samedi 25 juin , 2022

MA ANGERS – Danger partout!! Sécurité nulle part!!

Ce mardi 24 mai 2022 vers 14h30, la maison d’arrêt de ANGERS a bien failli être le théâtre d’un drame.

En effet, un détenu s’est rendu à l’unité de soins pour une consultation avec un médecin. Après quelques secondes de présence dans le bureau, il agrippa le docteur et lui plaqua un stylo au niveau de la gorge.

C’est le début d’un grand moment d’angoisse pour le personnel soignant. Ce décérébré justifie son geste par des propos totalement incohérents, réclamant avec insistance de rencontrer la police pour une sombre affaire personnel. Le calvaire du médecin se terminera après environ une heure de rétention et après discussions entre les personnels de surveillance présents, la police et le preneur d’otage.

L’UFAP UNSa Justicefélicite l’ensemble des agents présents et qui ont essayé de faire entendre raison au forcené retranché dans le bureau avec son otage.

L’UFAP UNSa Justice ne peut que constater une nouvelle fois, que la structure Angevine n’est pas adaptée pour ce genre de malade mental, leur place étant plus en hôpital psy ou établissement spécialisé. Nous demandons à la direction locale de tout mettre en œuvre pour que ces individus soient affectés dans des structures adaptées. De plus en plus de déséquilibrés prennent place dans nos murs et cela devient ingérable.

Par ailleurs, LUFAP UNSa Justice dénonce une situation de surpopulation carcérale grandissante, à ce jour on compte près de 440 détenus pour seulement 240 places. La structure vieillissante n’arrange pas les choses, les personnels sont exténués, deux agents pour trois niveaux peuvent se retrouver à gérer plus de 150 détenus avec au passage, les douches et autres mouvements, c’est tout simplement ingérable.

Pour lUFAP UNSa Justice, il est grand temps d’agir avant qu’un drame ne se produise dans notre établissement. Les personnels font tout leur possible pour œuvrer dans le respect de la dignité mais notre outil de travail obsolète rend les choses compliquées pour l’ensemble des personnels tous corps confondus.

L’UFAP UNSa Justice demande à nos têtes pensantes de la DAP et de la chancellerie de se pencher sur ces sujets très sérieusement. Les personnels n’en peuvent plus, agissez avant qu’un drame ne se produise.

Le 24 MAI 2022

Le bureau local UFAP UNSa Justice

Related posts