lundi 17 juin , 2019

MA Nîmes: Surveillant Agressé au CSL

Nîmes, le 13/01/19

Bonne année Madame la directrice et bienvenue à la MA Nîmes !

Il a fallu attendre 11 jours en 2019 pour assister à la 1ère agression de personnel de l’année.

Au centre de semi-liberté, l’agent en charge de la fermeture constate que la personne détenue H…… est en état d’ébriété et trouve une bouteille de whisky dans sa chambre. Le surveillant prévient sa hiérarchie qui se déplace et lors des explications, le détenu gifle violemment par deux fois l’agent CSL. Le détenu est tout de suite maîtrisé et placé en cellule disciplinaire à la MA.

Imaginez le drame qui aurait pu se produire si l’agent n’avait pas eu le réflexe d’informer sa hiérarchie qui est intervenue au plus vite sachant qu’en plus d’être complètement ivre , l’individu était en possession d’un couteau de cuisine à lame dentelée dans sa poche !!

Etant un secteur clé pour la réinsertion, l’UFAP UNSa estime qu’il est temps de mettre les moyens nécessaires afin que les agents du centre de semi-liberté de Nîmes puissent accomplir leurs tâches avec le professionnalisme dont ils souhaiteraient faire preuve.

Il n’est pas acceptable que l’agent d’un secteur comme celui-ci soit constamment sollicité pour combler des postes manquants sur la maison d’arrêt et que la réintégration des détenus du CSL se fasse par le biais de l’agent PCI via des caméras à la visibilité nulle et sans contrôle des objets qui proviennent de l’extérieur.

L’agression de ce vendredi est la conséquence directe du manque de sécurité et de présence humaine dans un secteur isolé de la maison d’arrêt ainsi que du laxisme des juges d’application des peines qui maintiennent certains détenus au centre de semi-liberté malgré les multiples incidents constatés et relayés par les agents CSL.

L’UFAP UNSa, Justice exige le retrait de la mesure de semi-liberté de l’agresseur.
L’UFAP UNSa, Justice exige une sanction disciplinaire à la hauteur de la violence subie par notre collègue.
L’UFAP demande à la directrice d’obtenir des JAP une très grande fermeté dans la gestion des semi-libres.
L’UFAP apporte son total soutien à notre cher collègue agressé.

Le bureau local UFAP UNSa Justice Nîmes.

Communiqué : agression surveillant CSL

Related posts