jeudi 01 octobre , 2020

Maintenons l’ordre !! – Eysses CD

En 48H deux événements importants viennent de troubler le calme qu’avait retrouvé notre détention.

C’est tout d’abord ce mercredi 17 juin 2015 que, dans la cour de promenade du bâtiment A, les surveillants ont eu à intervenir afin de mettre un terme à un conflit entre 2 détenus. En effet, l’un d’eux est sorti en promenade armé d’un couteau avec la ferme intention d’en découdre avec un de ces co-détenu. Une intervention pourtant  complexe au milieu des autres détenus mais parfaitement menée par les agents présents.

Le bureau local Ufap/unsa justice demande à ce que soit félicité l’agent ayant permis la neutralisation du détenu armé.

Puis ce jeudi 18 juin 2015 une violente altercation s’est produite dans le service Ucsa de notre établissement entre un de nos collègues et un détenu. L’origine du problème : « le client » n’a pas trouvé satisfaisant le service qui lui était proposé, notamment un temps d’attente qu’il a jugé trop long avant qu’il ne soit pris en charge par le service médical !!! Pour le faire savoir, notre usager contraint du service public, s’est tout d’abord manifesté en tapant à plusieurs reprises dans la porte de la salle d’attente. A son ouverture par l’agent en poste, le détenu tenta une sortie en force, avortée grâce à notre collègue. Puis front contre front, le surveillant ne pouvant refermer à cause du pied que le détenu avait placé dans l’entrebâillement de la porte, s’en est suivi une pluie d’insultes. Il a fallu toute l’expérience des 2 agents en poste pour clore l’incident et renvoyer l’insatisfait dans sa zone d’hébergement au Bâtiment A.

Mais l’incident ne s’arrête pas là. Lorsque nos collègues surveillants de l’Ucsa ont à nouveau dû se rendre sur cette zone de la détention pour satisfaire la mise en place des rendez-vous médicaux suivants, ils en ont profité, afin de satisfaire les exigences de la procédure disciplinaire, pour informer notre pensionnaire qu’il faisait l’objet de la rédaction d’un compte rendu d’incident. Mais devant la violence du détenu lors de cette annonce, l’alarme a dû être déclenchée et la décision fût prise de le placer en prévention au quartier disciplinaire.

Le bureau local Ufap/unsa justice félicite les agents présents pour leur intervention ainsi que les gradés de bâtiments et l’officier présent qui ont su apporter une réponse immédiate face à cet individu et ce afin de retrouver le calme dans la détention.

Le bureau local Ufap/unsa justice s’interroge sur la manière dont sera désormais mis en place le suivi médical quotidien de ce détenu qui se retrouvera donc à nouveau confronté à nos collègues en poste à l’Ucsa.

Le bureau local Ufap/unsa justice demande le transfert de « l’impatient médical ». Celui-ci était tout de même sorti de 14 jours de quartier disciplinaire il y a une semaine seulement et n’est présent dans nos murs que depuis 2 mois.

Related posts