jeudi 01 octobre , 2020

Modalités de surveillance des promenades en attente de validation par ….la PJJ – EPM Meyzieu

Après avoir  listé les personnels AP  sur des missions purement pénitentiaires , voilà maintenant que l’ institution PJJ se mobilise pour imposer le mode de surveillance des promenades au sein des unités !!

Paradoxe, quand on sait que les éducateurs considèrent cette tache comme purement pénitentiaire et   revendiquent la non-obligation d’assurer la surveillance en ce lieu.

Entre la sécurité des agents et la frustration de certains personnels PJJ

il va falloir choisir !

L’UFAP soutient le maintien du dispositif actuel, depuis le lieu sécurisé du salon, qui nuit en rien à l’efficacité , au  rendu-compte et à  la réactivité en cas d’incident.

Les événements à répétition, les agressions graves et les incivilités quotidiennes (Cf rapport d’activité 2014) montrent que l’EPM est devenu un vrai lieu d’incarcération sans profil de détenus…. une prison à part entière où la violence fait partie du quotidien.

IL n’est plus possible d’être immergé dans une cour de promenade au milieu de détenus qui peuvent être dangereux.

L’épisode du mois dernier ne doit pas nous faire oublier où l’on travaille, certainement pas dans une crèche !!!

N’oublions pas, non plus, les dernières découvertes  de barres métalliques, couteaux et autres objets dangereux qui peuvent servir d’armes.

 

Dans ces conditions, l’UFAP ne permettra pas que la sécurité des agents soit mise en sursis par du personnel extérieur non sensibilisé à ce thème.

L’UFAP appelle l’ensemble des agents à faire bloc et à se mobiliser sur cette question et demande à notre direction de s’imposer sur ce sujet.

On ne badine pas avec la sécurité !

En cas de non satisfaction de ce principe de protection individuelle, l UFAP refusera tout dialogue social à venir et appellera les agents à manifester leurs mécontentements.

Meyzieu, le 21 Juillet 2015

Christophe MONIER

Secrétaire local UFAP EPM du Rhône

 

 

 

Related posts