mercredi 25 novembre , 2020

Navire à la dérive – Mont de Marsan CP

Nous restons dubitatifs à l’UFAP-UNSa Justice en prenant connaissance de la note de service 181/2015/AV du 10 juillet intitulée « note à l’attention des agents du CD2 ».

Que vous rappeliez les pratiques professionnelles aux agents de ce bâtiment, à l’UFAP-UNSa Justice, nous pouvons le concevoir, mais certains points nous laissent perplexe.

En effet,  vous nous parlez de l’encadrement des mouvements collectifs, mais où sont passés les gradés qui doivent encadrer les mouvements comme le stipule si bien le règlement intérieur depuis le 10 juillet?

De plus, vous demandez aux agents d’étages de contrôler le nombre de repas  et leurs qualités apparentes. Normalement, la vérification du nombre de repas est toujours faite en amont du bâtiment (cuisine) quant à la qualité apparente, vous avez deux services qui sont plus aptes à appliquer tout ces contrôles (service cuisine et service contrôle du marché).

Quant au dernier point litigieux où vous stipulez : « que tout incident doit être signalé immédiatement à la hiérarchie», expliquez-nous comment les agents peuvent signaler un incident à un chef de bâtiment qui n’arrive qu’à 16h15 sur site alors que son adjoint est absent et qu’il n’y a qu’un seul gradé 12h00 pour gérer les 4 bâtiments et qu’il est sur la MA ?

Ou, lorsque du fait de ces absences, lors de l’incident de la tige de fer perdue à 15h00 le 29 juillet 2015 par exemple, l’agent prend sur lui de contacter le chef de détention du moment, qui lui répond: «vois ça avec la porte. Je suis occupé à préparer une HO. Débrouillez-vous entre collègues !»

Monsieur le Directeur, à l’heure où vous parlez de pratiques professionnelles déficientes, les agents de ce même bâtiment se sentent abandonnés par une hiérarchie fantomatique.

Sachez que les agents ont surtout et avant tout besoin du soutien de l’ensemble de l’encadrement du Centre Pénitentiaire !

Pour le Bureau Local

POLIN Laurent

Related posts