jeudi 23 mai , 2019

Ne cherchez pas les coupables…on les a trouvés !

Cette administration ne comprend rien ou plutôt feint de ne pas comprendre. Décidément, c’est à chaque fois la même sérénade, la même rengaine : à chaque prise d’otage, tentative de meurtre, ou autre événement dramatique, on envoie l’arme lourde du ministère de la Justice, l’inspection des services dont nous n’avons jamais les conclusions.

Ben forcement, quand ça foire, il faut un ou des coupables !

Pas besoin d’une énième enquête administrative pour comprendre que les responsables de cette chienlit pénitentiaire sont les encostumés qui nous dirigent à coup d’angélisme carcéral, d’idéologie nauséabonde ou tout autre forme d’utopies dévastatrices.

Les geôles françaises ne doivent plus être des « centres de vacances » où les détenus sont des enfants de chœurs et les « costards cravates » des animateurs pour ados perturbés.

LA RÉALITE EST TOUT AUTRE, la gravité des actes commis ces dernières années prouve que nos têtes pensantes sont complétement à coté de la plaque, dangereux pour notre profession et responsables des agressions lourdes qu’ont vécues nos collègues.

Depuis la signature du relevé de conclusion, l’UFAP UNSa Justice n’a eu de cesse de rappeler au DAP l’entrave des chefs d’établissements et des directeurs interrégionaux dans la mise en place du volet sécuritaire.

QUI DIRIGE DANS LA MAISON PENITENTIAIRE ?

L’UFAP UNSa Justice réaffirme la nécessité de créer des structures adaptées, des établissements spécialisés totalement étanches avec un régime de détention stricte pour les détenus violents et/ou radicalisés.

On ne gère pas ce type d’individus à coup de « calino-thérapie », « d’animaux-thérapie » comme on a pu le voir sur certains QER.

L’UFAP UNSa Justice soutient toute forme d’actions engagées par nos syndicats locaux qui se poursuivront dès demain JEUDI 07 mars, 06h00 devant les portes de nos établissements.

UNE SEULE REPONSE, LE TOUT SECURITAIRE avec la mise en place du relevé de conclusion de Janvier 2018.

Related posts