NIMES EN ETAT DE CHOC AU LENDEMAIN DE LA TENTATIVE D’HOMICIDE DE NOTRE COLLEGUE

Ce lundi 6 Août au matin, les personnels de la Maison d’Arrêt de NIMES ont voulu faire passer un message fort à l’Administration Pénitentiaire en refusant de prendre leur service du matin.
Le Directeur Interrégional Adjoint arrivait en fin de matinée pour gérer la situation de crise, avec également les ERIS, pendant que le personnel d’encadrement gérait au minimum la détention nîmoise.
En fin de matinée, nous apprenions que la Garde des Sceaux viendrait à NIMES rencontrer les personnels et notamment notre collègue sévèrement agressé. Ce dernier se déplaçant à la Maison d’Arrêt ou il reçut de nombreuses paroles de réconforts de la part de leurs collègues meurtris et touchés ! Un moment fort et réconfortant pour tous.
En milieu d’après-midi, la Ministre arrivait dans l’établissement ou la direction et le personnel d’encadrement évoquait la situation explosive de NIMES. A l’issue de cette réunion, elle a échangé longuement avec notre collègue.
Puis vient la réunion avec les organisations syndicales, ainsi que les agents qui sont intervenus pour sauver notre cher Alain !
Ces derniers étaient encore sous le choc et ont témoigné de leurs interventions respectives ! Témoignages poignants entre nos collègues et la Garde des Sceaux !
Pas de grandes annonces, si ce n’est un projet d’UMD dans le secteur afin de pallier au nombre trop important de détenus au profil « psy ».
L’UFAP/UNSa rappelant au passage à la Ministre qu’à 2 jours près, le lundi 8 Août 2016, le 1er Ministre de l’époque (VALLS) et le Garde des Sceaux (URVOAS) étaient venus visiter l’établissement, promettant une nouvelle prison dans le GARD, 2 ans après toujours rien à l’horizon !
A ce jour, il est presque impossible de gérer des détenus au profil particulier (psy-radicalisés-lourdes peines, etc) avec une surpopulation record, une infrastructure inadaptée et un manque de personnel !
L’UFAP/UNSa soulignait l’exemplarité du personnel nîmois, qui depuis des années montre sa disponibilité et surtout son sang-froid et professionnalisme, face à un travail des plus usants psychologiquement et physique dans cette Maison d’Arrêt qui est tout simplement une cocotte-minute !
Espérons que cette nouvelle visite ministérielle ne soit pas que médiatique, comme les précédentes !
Pour terminer, notre collègue lâchement agressé auquel il restait quelques mois avant une paisible retraite va surement arrêter sa carrière sur ce fait divers qui aurait pu être tragique.
L’UFAP/UNSa espère que l’Administration Pénitentiaire fera en sorte que notre collègue Alain finisse sa carrière avec plus qu’un papier en forme de « TOS » ou de lettre de félicitations.
Idem pour ceux et celles qui lui ont sauvé la vie, il faut savoir de temps en temps honorer le Personnel Pénitentiaire de la plus belle des manières !

Le Secrétaire Régional UFAP/UNSa Justice TOULOUSE

UR UFAP TOULOUSE NIMES état de choc

Related posts