lundi 21 septembre , 2020

OU EN EST-ON AU CP POITIERS-VIVONNE ??? – Poitiers-Vivonne CP

Dialogue social rompu, considération du personnel zéro, conditions de travail dégradées, absence de médecin de prévention, matelas au sol, tuberculose…

Depuis mai 2013, les Agents de Vivonne ne voient plus de médecin de prévention. Le seul contrôle (ou presque) de l’état de santé des Agents se fait par « MEDICA EUROPE »,  histoire de vérifier la véracité et la légitimité de l’arrêt…

C’est sûr, il faut bien que vous justifier du retour en 3/2 des agents victime d’un accident de travail suite à agression, ou qui demande un congé parental, ou qui est malade…

Mardi vers 18h30, le gradé de roulement  est avisé par l’UCSA qu’un détenu est positif à la tuberculose, fort heureusement les décisions appropriées sont prises sur le champ pour écarter le malade et son co-détenu (qui n’est autre que l’auxi d’étage) en les plaçant en quarantaine ; le contaminé sera transféré le 18 en UHSI, son co-détenu examiné de suite sera de retour en détention normale le 19 au matin avec un diagnostic négatif.

Maintenant comment l’Administration va-t-elle gérer la prise en charge des agents qui ont été directement exposés à ce cas de tuberculose active, vont-il être de service au risque de propager la maladie en attente d’examens ?!!!

A ce jour, 19 février, alors que les détenus sont pris en charge (ce qui est très bien), les personnels sont toujours laissés dans l’incertitude la plus totale, sans entretien, consignes ou autres informations que radio-coursive !!!!

Et pour les agents susceptibles d’avoir été contaminés par la tuberculose : retour en 3/2 ???

Quoique sur 86 millions de personnes affectés par la tuberculose en 2012 1,3 millions sont mortes…
Malgré le claquage de porte au CTS (novembre 2015) ; et de nouveau refusé au CTS de février 2016 par l’UFAP-UNSa Justice local suite à la proposition de service faite par la Direction, la Direction fait passer en force des services qui ne prennent ni en compte la législation, les conditions de travail , le respect du personnel…

mais qui prônent le mode dégradé, l’insécurité… 

A ce stade, comment voulez-vous que les agents aillent au travail avec un sourire éclatant, lumineux et mielleux comme certains en vendant du rêve ??? 

Ne parlons pas des matelas au sol , du nombre grandissant de transferts par MOS sur le seul et unique établissement « sécuritaire » de la DISP de Bordeaux… C’est vrai, les Agents de Vivonne sont des surhommes, et les conditions de travail sont tellement idéales dans ce bel établissement…

Mesdames et Messieurs de la Direction peut-être devriez-vous descendre de votre troisième étage, et vous souvenir de vos passés respectifs quand VOUS AUSSI vous étiez sur la coursive, cela ne vous ferez certainement pas de mal d’être à nouveau confrontés à la réalité ;

Ah !!! Mais oui c’est vrai la vie est tellement belle au CP Poitiers-Vivonne… Mais alors juste et uniquement au 3ème étage…

L’UFAP-UNSa Justice du CP Poitiers-Vivonne appelle l’ensemble des agents de l’établissement à demander au plus vite un rendez-vous avec le médecin de prévention en adressant un courrier à la Direction pour faire valoir leur droit et surtout contraindre l’administration à ses obligations.

L’UFAP-UNSa Justice du CP Poitiers-Vivonne appelle l’ensemble des agents de l’établissement à se tenir prêt à manifester son RAS LE BOL général

Mais surtout, l’UFAP-UNSa Justice du CP Poitiers-Vivonne invite fortement la Direction à rester dans la légalité…

… A bon entendeur…

Le 19 février 2016

Le Bureau Local

UFAP-UNSa Justice

CP Poitiers-Vivonne

 

 

Related posts