Ouverture de discussions pour la Filière Insertion Probation : ACTE 1-SCÈNE 1 : le flou artistique !…

Le 24 mai 2016, se tenait à la Direction de l’Administration Pénitentiaire, l’ouverture des discussions concernant la Filière Insertion Probation.

En préambule, l’UFAP-UNSa Justice tient à saluer la participation de l’ensemble des Organisations Syndicales représentatives à ces discussions. Cependant, notre Première Organisation Syndicale souhaite faire part de son étonnement, quant à l’absence de la Directrice de l’Administration Pénitentiaire lors de cette première rencontre.

De plus, l’UFAP-UNSa Justice ne peut que regretter les modalités pratiques mises en place par l’administration. En effet, le jour même, a été transmis aux Organisations Syndicales, un document provisoire se présentant comme : Un projet de relevé de conclusions pour la FIP sans inspiration !

La rédaction de ce document, à ce stade des négociations, interroge fortement quant à la volonté de l’administration de mettre en place un dialogue social de qualité.

Pour l’UFAP-UNSa Justice, le constat est simple : La DAP se trompe de sens !… Le relevé de conclusions est la finalité des discussions !… Pas le commencement !

En tout état de cause, l’UFAP-UNSa Justice a réaffirmé fermement sa volonté de voir ces discussions couvrir l’intégralité de la plate-forme revendicative. L’UFAP UNSa Justice rappelle donc que devront apparaitre dans le relevé de conclusions :

  • Des avancées indemnitaires significatives.
  • Un protocole d’accord « actant » l’ouverture de négociations statutaires sur la FIP.
  • La mise en place d’organigrammes de référence.
  • La création d’un comité de suivi d’effectifs consultatif et paritaire.
  • La rédaction et la mise en place d’un régime dérogatoire pour la prise en compte de la PSS dans le calcul des droits à retraite des ASS.
  • La sécurisation des SPIP…

Concernant le point relatif à une réforme statutaire, l’UFAP-UNSa Justice requiert que le corps des CPIP soit placé au centre de cette réforme. Pour l’UFAP-UNSa Justice, il n’est pas envisageable que l’administration stipule dans ce document provisoire, que « les réflexions en lien avec la réforme statutaire soit abordés successivement sur le corps de direction puis sur celui des CPIP ». 

Bien que l’UFAP-UNSa Justice ne néglige pas la place de la hiérarchie dans cette réforme, notre Organisation Syndicale exige que les CPIP figurent au premier plan. Rappelons-le, le CPIP est au cœur de la prise en charge des PPSMJ. Il n’est pas le faire-valoir de son encadrement !

En ce sens, la DAP a précisé qu’elle souhaitait faire preuve de reconnaissance envers la filière, en proposant des avancées concrètes. A ce titre a été annoncé :

  • L’intégration de la FIP au sein du plan PPCR. Ce plan prévoit une revalorisation des grilles indiciaires.
  • La mise en place d’un plan de recrutement afin d’atteindre progressivement les préconisations Européennes en matière de ratio de dossier (1 CPIP/60 dossiers).

En conclusion, pour l’UFAP-UNSa Justice, l’ouverture de ces discussions laisse entrevoir un potentiel accord entre la DAP et les Organisations Syndicales représentatives.

Néanmoins, des avancées concrètes, chiffrées et budgétisées devront être actées rapidement. L’administration se devra également de respecter :

  • Le cadre législatif (loi du 5 Juillet 2010 relative à la rénovation du dialogue social)
  • Le délai qu’elle a annoncé (signature du relevé avant fin Juillet).
  • Le calendrier à échéance soutenue, soit des discussions tous les 10 Jours.

L’UFAP-UNSa Justice ne saura se contenter de quelques miettes indemnitaires !… Les Personnels attendent de réelles avancées !

Pour la rencontre du 9 juin 2016 prochain, l’UFAP-UNSa Justice exige une chose : « TRÊVE DE BAVARDAGES, PLACE À DE RÉELLES AVANCÉES ! »

Paris, le 25 mai 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET

230516 – FIP – Ouverture des discussions

 

 

Related posts