vendredi 30 juillet , 2021

Pas de promenade, pas de sondage !-Tract RENNES VEZIN

Commençons par féliciter l’ensemble des personnels qui, par leur intervention efficace et professionnelle, ont sans aucun doute évité à l’un d’entre nous de finir sa vie victime de son devoir.

N’en doutons pas un seul instant, ce salopard voulait tuer notre collègue par étranglement.

N’en doutez pas un seul instant, l’UFAP Unsa Justice exige les sanctions les plus lourdes à l’encontre de cet individu, qui semble bien n’avoir que faire de la vie d’autrui.

L’UFAP Unsa Justice demande la sanction la plus lourde, soit 30 jours de quartier disciplinaire, afin d’aider cet individu à réfléchir sur ce que doit être la réinsertion, et de tenter de retrouver, après cette cure de jouvence, le monde des humains.

L’UFAP Unsa Justice demande à l’administration de déposer plainte auprès du Procureur de le République pour tentative de meurtre avec préméditation sur une personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions (n’oublions pas le « je vais te tuer »).

L’UFAP Unsa Justice demande le transfert de cet individu dès lors qu’il aura purgé sa peine de quartier disciplinaire. Cet individu ne peut plus envisager son avenir dans cet établissement.

Il va de soi, mais devons-nous encore le demander (?), que cet individu doit être immédiatement déclassé de la fonction qu’il occupait au CPH.

L’UFAP Unsa Justice espère que notre Direction sera à la hauteur, pour ne pas dire aussi efficace, que l’ont été les Personnels dans cette  affaire.

Des félicitations officielles pourraient même être envisagées … affaire à suivre.

Rennes/Vezin le 17 février 2021

                                                                   Pour le bureau local de l’UFAP

                                                                                 Le Secrétaire

Related posts