PATATRAS!!!!!! – C.P.H de Rennes-Vezin

L’homme d’honneur il est où ? il est où ? il est où ?

Cet homme sait-il encore ce que signifie ce mot?

Les belles intentions ont explosés avant même de voir le jour.

Il est où le référendum ?? il est où ??

Il est là! il est là!  comme trop souvent dans le cimetière des promesses non tenues par notre Directeur, et le pire, avec l’aval de tous les officiers mon bon monsieur !!

Figurez-vous donc que nos bons officiers, dont vous héritez du dur travail de labeur dans la note de service N°448, figurez vous donc, disais-je, qu’ils n’étaient pas contents de voir qu’une Entente Syndicale puisse  élaborer un service acceptable pour tous, à part peut-être la population pénale…

Nos bons officiers, qui ne veulent que notre, votre bonheur et la prime de fin d’année, avaient donc planché sur ce problème de distribution des repas.

Or, ils se sont vite aperçus, qu’il fallait rogner sur les acquis, si précieux, de la population Pénale, et là, on reconnaît très vite les hommes, enfin ceux qui ont du courage!!!

La majorité fut vite atteinte, et cette coalition de façade décida que, tout compte fait, on ne touchera pas à « nos chers clients ». Rendez-vous compte, si une mutinerie, ou même un tout petit semblant d’insurrection se produisait au CPH Vezin, ils perdraient très gros financièrement.

La décision fût donc prise à l’unanimité : « Ceux qui paieront l’addition seront les personnels de détention », et qu’on se le dise, les demandes d’explications sont prêtes à tomber sur le CPH Vezin. Vous me direz que ça tombe déjà comme à Gravelotte, et que tout compte fait nous, vous n’y verrez pas la différence.

Faute de combat loyal (référendum), l’autoritarisme reprend le pouvoir!!!

L’UFAP UNSa Justice ne peut, une fois de plus, que constater l’absence de cohérence, l’absence de dialogue social, l’absence de dignité, l’absence de parole fiable de notre Direction. 

L’UFAP UNSa Justice constate à regret que cette direction renie sans état d’âme sa parole, et s’enferme dans ses mensonges honteux.

L’UFAP UNSa Justice, avec l’ensemble des Organisations Syndicales représentées en C.T.S., a tout tenté pour parvenir à un consensus, ceci pour le bien-être des Personnels.

L’UFAP UNSa Justice constate (toujours) à regret que nos dirigeants « s’en tapent » des petits Personnels !!!!

Ainsi se termine donc la première tentative d’un référendum local, qui aurait pu, si ces gens là avaient un peu plus de courage, ouvrir une nouvelle voie dans le dialogue social au CPH de Rennes/Vezin!!!  

Pour le bureau local UFAP

Eric TOXE

 

 

Related posts