PCI – Tract Rennes Vezin

Le 25 06 2018

Suite à la violente agression  dont a été victime notre collègue Surveillante dimanche 24 juin 2018, à la MA2,

l‘UFAP Unsa Justice tient à lui apporter tout son soutien dans ces moments difficiles, et lui souhaite un prompt rétablissement.

P.C.I. ? Ces trois lettres dans le jargon des Sapeurs Pompiers signifient : « Perte de Connaissance Initiale ».

Ce trou noir, dont souffre notre collègue à la suite de cette violente agression, nous interroge sur la prise en charge des Personnels agressés au CPH Rennes/Vezin.

Même si au demeurant notre collègue a refusé d’être conduite vers le CHU pour être examinée par un médecin. L’état de choc émotionnel dans lequel notre collègue se trouvait avec  perte de connaissance, ne nécessitait-il pas de passer outre l’avis catégorique de celle-ci, et de la faire examiner par un médecin avant de la renvoyer chez elle ?

L’agression s’est déroulée aux environs de 17 H 20. Notre collègue a enfin été hospitalisée  entre 20 H 30 et 21 H 00. Elle y a passé la nuit en observation, et passera des examens complémentaires (scanner, …) avant de retourner chez elle avec un traumatisme crânien et un arrêt de travail d’une semaine.

Une Perte de Connaissance ce n’est pas bénin !

L’UFAP Unsa Justice demande d’inscrire au prochain CHS l’étude d’un protocole clair, simple et précis, afin qu’à l’avenir ce type d’incident puisse être géré par les gradés de service sans ambiguïté.

L’UFAP Unsa Justice demande une sanction exemplaire à l’encontre de l’auteur des faits.

Pour le bureau UFAP

Related posts