vendredi 25 septembre , 2020

PERSONNELS SACRIFIES – POUR UNE OPÉRATION COMPTABLE – Nantes QCD

Comme cela était prévisible, la mise en place du groupe de travail n’a pour seul et unique but que de répondre favorablement à une commande de la Direction interrégionale…LA BAISSE DES HEURES SUPPLEMENTAIRES. 

Les personnels noteront qu’aucun membre de la direction ne participe à ces réunions, préférant envoyer au front le Chef de Détention… Chacun appréciera !!! 

Sous l’item « réorganisation su service », il était évident que cette réorganisation était simplement orientée pour faire baisser les HS, mais en aucun cas dans le but d’apporter un mieux aux agents de ¼ ou en 12 heures travaillant constamment à flux tendu du fait d’un sous effectif galopant. 

Dans ces conditions, comment une Organisation Professionnelle responsable pourrait-elle cautionner  quelques orientations que ce soit ! 

Non, l’UFAP-UNSa Justice n’adhère pas aux premières pistes avancées par la direction et pour cause, toutes sont plus dévastatrices les unes que les autres ; Pourtant, il n’y a pas si longtemps, un membre de la direction nous glissait que de gros efforts avaient déjà été consentis sur le QCD et qu’il semblait dangereux de tout modifier, au risque de déstabiliser le fonctionnement pour gagner une misère en heures supplémentaires… Ah ! Les paroles passent…  

Incontestablement, nous sommes dans le creux de la vague et nous avons, à notre niveau, qu’une solution à proposer : Fermer un bâtiment au complet en procédant au dispatching des détenus sur les autres étages de la détention, cela est tout à fait réalisable….Mais de cette solution, la direction ne voudra pas en entendre parler…Et pour cause !!! 

La seule sortie possible de cette spirale infernale est un apport conséquent de personnels. Nous n’avons pas à être  victime d’une pitoyable gestion des ressources humaines. La RGPP n’est pas de notre fait et pourtant, nous la subissons de plein fouet. 

En effet, avec un effectif de 163 agents pour 200 théorique sans le H2, il ne faut pas sortir de SAINT-CYR pour comprendre que cela ne peut pas fonctionner, quelque soit la solution adoptée… Et encore moins celle de supprimer les formations institutionnelles qui sont les garants des bonnes pratiques et d’équités entre agents pour l’obtention de certaines habilitations. 

Il va bien falloir un moment ou un autre que la direction trouve le courage nécessaire pour indiquer au Directeur Interrégional que le QCD NANTES a fourni tous les efforts possibles pour réduire les HS et qu’aucune nouvelle solution ne peut être appliquée sans que des dommages collatéraux importants ne surviennent. 

Pour le moment la direction avance à pas couverts ce qui génère de l’inquiétude, des rumeurs en tous genres et in fine, un climat délétère en détention.  Qu’elle cesse ce jeu malsain et qu’elle ait le courage de jouer la carte transparence en indiquant clairement, les pistes qu’elle a déjà décidé d’appliquer ! Au moins, les agents sauront à quelle sauce ils seront mangés. 

Une chose est sûre !! En répondant favorablement à la commande de la DI, cela engendrera inévitablement une nouvelle commande de la DI et ainsi de suite… 

Pour l’UFAP-UNSa Justice, il n’est pas question de rogner sur la sécurité et les conditions de travail des agents pour UNE OPERATION COMPTABLE qui de toute façon, sans apport conséquent de personnels, est vouée à l’échec car cela ne tiendra pas sur la durée. 

Par conséquent, l’UFAP-UNSa Justice ne validera aucune proposition en CTS dès lors qu’elle sera source de dégradation des conditions de travail et de sécurité des agents.   

Le Bureau Local UFAP-UNSa Justice

                                                                                                                      

Related posts