samedi 26 septembre , 2020

Personnels Techniques – Réunion du 4 février 2016

Les représentants de lUFAP-UNSa Justice étaient convoqués, le 4 Février dernier, à une bilatérale sur le volet « métier ».

Nous avions reçu quelques jours plus tôt, de la DAP, une synthèse des précédentes réunions et des échanges avec les organisations syndicales représentatives.

Ce document relate l’état des lieux de la Filière Technique, structurée en trois corps et constituée de 600 agents environ, ainsi que son évolution depuis la dernière réforme avec le renforcement des marchés de gestion déléguée. Il est observé sur ces deux dernières décennies l’évolution de la cartographie pénitentiaire au niveau du programme immobilier, par la fermeture systématique de deux ou trois petites structures pour créer un Établissement (souvent de type CP), et dont la gestion du site est externalisée au bénéfice de la Gestion Déléguée.

La question primordiale, au regard des missions confiées est le maintien ou pas de la catégorie C. L’UFAP-UNSa Justice a déjà répondu à cette question en faisant des propositions de grilles indiciaires, mais ne s’oppose pas à ce que la Filière Technique soit composée uniquement de Techniciens et de Directeurs Techniques. L’UFAP-UNSa Justice exige cependant que les actuels Techniciens ne soient pas lésés et que les futures grilles maintiennent hiérarchiquement la supériorité actuelle et tiennent compte de l’obtention de leurs concours et de la mobilité qui a suivi.

Pour lUFAP-UNSa Justice cette évolution nécessitera un accompagnement très important en matière de formation initiale et continue, et devra être liée à la cartographie des postes de personnels techniques. La mise en œuvre de la réforme statutaire de la filière technique doit être l’occasion de développer des plans de formation par spécialité mais également de réfléchir à des actions d’accompagnement individuel des personnels.

Pour la catégorie A, même si lUFAP-UNSa Justice a été entendu sur le besoin de spécialistes (Informatique, Hygiène et Sécurité, Restauration collective), il semblerait que le maintien de généralistes soit l’option choisie. L’UFAP-UNSa Justice a souligné qu’à aucun moment il n’est écrit le mot « Ingénieur » sur le document.

Par contre, pour lUFAP-UNSa Justice, en raison du manque crucial de Personnels, il est hors de question de mutualiser des postes ou de créer des pôles régionaux afin de remplacer les agents en formation, congés ou maladie.

Nous serons convoqués fin février pour une multilatérale et nous vous tiendrons informés.

Paris, le 12 février 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les Représentants des Personnels Techniques

120216 – PT – Réunion du 4 février 2016

Related posts