POURQUOI L’UNITE SYNDICALE REJETTE LES PROPOSITIONS !…

Document remis aux Organisations Syndicales de l’Unité Syndicale lors de la réunion de négociation du jeudi 05 novembre 2015 à 17H00 et argumentaire.

POURQUOI -----

Concernant ces 534 emplois ils ont été obtenus en juillet 2014. Il ne s’agit pas de création d’emplois mais de résorption d’emplois vacants ; à ce jour, il y a 1300 emplois vacants de surveillants !

Ces 534 emplois se décomposent comme suit :

  • 200 emplois en 2014
  • 100 emplois en 2015
  • 100 emplois en 2016
  • 134 emplois en 2017

300 emplois ont déjà été absorbés sur les 534, sans qu’il y ait eu la moindre amélioration !… Tout simplement parce que ces emplois ont été détournés de leurs affectations originelles !

Quant à l’effort qui devrait être reconduit de 2017 à 2019, rien n’est moins garanti !

Pas une ligne, concernant les effectifs des Personnels Administratifs, des Personnels Techniques, des Officiers !

Pas un mot sur la mise en place d’organigrammes pour les Personnels Administratifs ou les Personnels Techniques !

Pour l’Unité Syndicale, cela ne correspond pas à l’engagement formel du Président de la République et encore moins à notre revendication !

2

Comment utiliser la contorsion de la langue française pour au final ne rien dire !…

L’Unité Syndicale exige que soit écrit très simplement : l’arrêt immédiat des mesures visant à organiser les services en mode dégradé.

3

La Chancellerie et la DAP nous proposent un remake de la précédente inspection relative aux besoins nécessaires pour le fonctionnement des Extractions Judiciaires.

Le seul avantage de cette opposition vise à gagner (pour eux!) 6 mois de plus pour ne rien faire !… Car comment une inspection relevant le besoin à 1800 emplois il y a 3 ans à peine, viendrait dans les semaines à venir se contredire !

L’Unité Syndicale exige tout simplement que ces 1800 emplois nous soient octroyés tel que le préconise ce fameux rapport. Elle exige aussi une montée en charge cohérente et en concordance avec le recrutement de ces emplois. Pas d’emploi, pas de reprise en charge, c’est aussi simple que cela !… Sur la question de l’emploi, plus globalement, respecter les engagements présidentiels et la situation catastrophique, c’est obligatoirement créditer des emplois nouveaux dès 2016, de tout corps !

4

Sur deux ans, cela correspond à une augmentation à hauteur de 8€ net par mois !…

Chacun jugera le soi-disant effort significatif dont on nous a parlé !… Pire, cette ICP sera versée de droit dans un nouvel outil indemnitaire appelé « RIFSEEP ».

Par conséquent, dans 4 ans, cette prime deviendra modulable au mérite par un financement de la part fixe au profit de la part variable!… Autant vous dire la vérité tout de suite : votre ICP perdra aux alentours de 25% de son montant actuel!… Quelle avancée significative!

Pour l’Unité Syndicale, non seulement le compte n’y est pas, mais la transformation en prime au mérite est inacceptable !

Par ailleurs, rien sur la PSS quand on sait que nos homologues Policiers sont à 26 % tandis que les personnels de surveillance sont à 24 % ou 22 % pour les personnels administratifs !

Enfin, il convient de noter que les premiers mots du Président de la République, soulignant la nécessité de redonner de l’attractivité aux métiers pénitentiaires par du statutaire notamment pour les débuts de carrière (rehaussement de la grille indiciaire) et par de l’indemnitaire pour tous les corps par un geste fort ont totalement été évincés par le Cabinet de la garde des Sceaux et la DAP.

5

Quid des corps spéciaux ?… Cela n’existe pas !…

Ils emploient des termes qui n’ont aucune référence dans l’AP. Et qui par conséquent ne veulent rien dire!…

Il y a un statut spécial et des corps particuliers, exemple : Personnels du Corps d’Encadrement et d’Application, etc…

Ensuite, la réforme «PPCR» n’est acceptable dans ce cadre, qu’à la condition que sa mise en œuvre s’effectue de façon accélérée. A savoir, une réforme sur une année (l’année 2017), au lieu de quatre années et du coup une dilution de la revalorisation.

6

La proposition faite sur le logement est médiocre, pourquoi :

Ils nous proposent une avancée sur un dispositif que nous avons déjà validé avec le Secrétariat Général dans le cadre de l’action sociale du ministère de la Justice il y a quelques semaines.

Par ailleurs, ils oublient médiocrement de préciser que le plan déjà lancé concerne l’ensemble des Fonctionnaires du ministère. Pour 2016, ce qui est proposé vise la même arnaque, sans crédit supplémentaire !… Peut-être imaginaient-ils que nous ne maîtrisions pas nos dossiers ?!…

7

Ils engagent un développement de la médecine de prévention alors que parallèlement, aucun budget n’est proposé pour mener cette action. Cherchez l’erreur ?!…

8

Les propositions faites avec un médiocre « copier-coller » qui ne correspondent pas à l’exigence formulée par le Président de la République.

Suite à notre intervention, le Président de la République a certes exigé qu’une inspection soit missionnée, mais en précisant qu’elle se devait d’étudier toutes les propositions à même d’être faites ; et surtout avec l’exigence d’avoir à terme, un service du renseignement pénitentiaire dont les compétences et moyens organiques et matériels puissent permettre la collecte des informations et l’analyse de celles-ci au niveau compétent et pertinent.

9

La difficulté des « copier-coller » quand ils ne sont pas pensés et maîtrisés, conduisent à un paragraphe qui ne veut absolument rien dire !

L’Unité Syndicale exige un retour de l’autorité en détention, tel qu’indiqué dans sa plate-forme revendicative.

Par ailleurs, le Président de la République s’est aussi engagé sur la révision des mécanismes de sécurité relatif à l’article 57 (fouilles). Hors, cet engagement a disparu du document. Bizarre non!…

POURQUOI -----

Forte de cette lecture et des commentaires que nous y apportons sans hésitation,

l’Unité Syndicale a d’ores et déjà fait le bilan de ce torchon, en rejetant en bloc ces propositions dignes du mépris qu’ils nous portent !… Ce n’est pas avec des propositions insipides et indécentes que nous mettrons un coup d’arrêt aux 4500 agressions, 18 prises d’otages, 14 suicides de Personnels sur les 12 derniers mois.

Ce n’est pas avec une telle incurie que nous endiguerons les 25% de démissions dans les 30 premiers mois de la carrière d’un surveillant ! Face à ce mépris affiché, l’Unité Syndicale réaffirme la nécessité de reprendre l’ACTION !…

La Chancellerie et la DAP ont fait le choix d’un rapport de force dont-ils crient «haut et fort» que nous ne sommes pas capables de nous mobiliser !…

Dès lundi 16 novembre 2015,

démontrons-leur massivement le contraire !…

151113 – Pourquoi l’ US rejette les propositions

Related posts