Préliquidation dans Harmonie !? ou liquidation des ressources familiales des fonctionnaires pénitentiaires

UNION REGIONALE

U.F.A.P

de la D.I.S.P de DIJON

             Le 6 septembre 2018

 

 

Préliquidation dans Harmonie !? Ou liquidation

des ressources familiales des fonctionnaires pénitentiaires

 

          

         Le 30 mars 2018, l’Union Régionale UFAP de DIJON alertait l’Administration au sein du Comité Technique Interrégional quant à la mise en œuvre d’une note sortie le 28 décembre 2017, en catimini, émanant de la Direction de l’Administration Pénitentiaire ayant pour objet la mise en œuvre de la préliquidation dans Harmonie concernant les transferts de prise en charge financière des Agents, autrement dit les Personnels Pénitentiaires mutés.

          Depuis cette mise en garde, rien ne semble n’avoir été fait au sein de la Direction de l’Administration Pénitentiaire, et ce sont nos Camarades et Collègues dernièrement mutés qui paient, au sens propre, la casse de cette procédure rédigée soit par des amateurs, soit par des technocrates, dénués de toute empathie vis à vis de leurs subordonnées, ou peut être les deux.

          Que dit réellement cette note qui semble avoir échappé à l’analyse de tous, sauf de celle de nos Camarades et Collègues travaillant à la GA-Paie de la DISP de DIJON qui nous avaient fait part, à l’époque, de leur mal être quant à savoir que nos collègues partant de notre Région ou arrivant sur cette dernière, allaient subir financièrement l’ineptie de cette note.

          Concrètement, et sans forcer le trait, que dit ce mauvais document : un Agent venant de la DISP de PARIS, heureux de rejoindre, par voie de mutation, notre si belle région, prenant ses fonctions au 1/07/2018, verra apparaître sur son compte en banque fin juillet 2018, que 90 % de son salaire de base, excluant de facto toute indemnité y compris celle liée à l’accomplissement des heures supplémentaires.

          En effet, les détails techniques de cette note envisagent même, de manière très hypocrite,  « les contraintes de gestion qui ne permettraient pas de garantir la continuité du traitement en paye des Agents ».

           Manifestement, les rédacteurs de ce papelard n’ont pas imaginé les contraintes de gestion du foyer familial de nos Camarades et Collègues qui se verront prélevés, sans exception, ce mois dit, les traites de voiture, de loyer, d’électricité, de téléphone, peut-être de nounous, les études, les enfants, le carburant qui ne cesse d’augmenter, les agios, …. bref toutes ces choses qui font partie de notre quotidien, et qui semblent échapper aux technocrates rédacteurs de documents nauséabonds qui doivent, eux, aux frais de l’Etat, c’est à dire de nous, être totalement pris en charge dans leur vie quotidienne.

 

         Serait-on en train d’exhumer la lutte des classes !?

         Par la rédaction de ce communiqué rédigé par des syndicalistes agacés, l’Union Régionale UFAP de DIJON, lance un nouveau cri d’alerte au Directeur de l’Administration Pénitentiaire afin que ce dernier renvoie à sa copie celle ou celui qui a osé rédigé cette note, histoire de ne plus plonger sciemment dans la précarité nos futurs Camarades et Collègues dont la joie d’être mutés sera vite atténuée par la gravité des soucis financiers qu’ils rencontreront par la suite.

          Ce qui fût le cas dernièrement au Centre Pénitentiaire de CHATEAUROUX.

 

          C’est aussi ça l’accompagnement social !.

 

          

 

        

                  

                                                                       Pour l’Union Régionale UFAP

                                                                         Les Secrétaires Généraux

                                                                  Thierry CORDELETTE – Angui ANASSE

                                                                Bastien DELAGNEAU – Laurent BOITRAND

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related posts