vendredi 15 novembre , 2019

Prise en compte de la durée de stage pour les promos > 194ème : A QUOI JOUENT FO ET LA CGT ?

L’UFAP UNSa Justice, n’étant pas en « guéguerre syndicale », aurait souhaité ne pas perdre son temps à répondre aux mensonges ou travestissements de la vérité… mais malheureusement ces organisations préfèrent pratiquer la démagogie, en oubliant au passage que pour obtenir il faut signer et qu’en plus il faut également assumer.

FO PENITENTIAIRE A (ELLE AUSSI) SIGNÉ LA REFORME  EN
2006 CRÉANT LES GRADES DE « BRIGADIER ET MAJOR »

Dans leurs derniers torchons, ces « Pinocchios », dénoncent, entre autres, la Réforme qui a permis la création des grades de « Surveillant Brigadier et de Major Pénitentiaire », en omettant de préciser que FO a signé avec l’UFAP UNSa Justice cette réforme, permettant ainsi la revalorisation substantielle du Corps avec comme finalité de « recoller » en termes d’indice à la fameuse Parité Police. Cette Parité Police que FO brandit au gré de leurs envies, avec dans la musette une Catégorie B et un recrutement BAC (comme si le BAC apporterait pléthore de candidats… Il n’y a qu’à voir les recrutements dans la police pour comprendre que cela ne résout rien). Nos Collègues n’ayant pas le BAC apprécieront le choix d’un autre métier ou encore d’être en recrutement précaire comme veut l’imposer la Fonction Publique dans la dernière LOI de la FP. Merci qui ?…

Alors que FO renie sa signature de la réforme de 2006 qui a créé plusieurs grades (Brigadier et Major), cela les regarde mais de grâce, qu’ils s’assument et arrêtent de rejetter la faute sur les autres !… C’est certainement plus facile mais tellement lâche !

Sur la prise en compte de l’année de formation dans l’échelon 1 du Personnel de Surveillance (CEA), qui au passage est une revendication UFAP UNSa Justice : où étaient-ils ces « affabulateurs » lors des différentes instances pour maintenir cette avancée obtenue par notre Organisation Syndicale en 2005 !…

À vouloir s’arroger la vérité, on la manipule…

FO et CGT voudraient maintenant faire croire que cela est de la faute de PPCR !?… Formidable !… Alors si c’est PPCR, pourquoi n’y aurait-il cette disposition que pour les Surveillants ?…. Pourquoi tous les autres Corps en bénéficiant au sein de la Fonction Publique n’ont pas été concernés de la même manière ?…  PPCR mon œil !… Alors à quoi bon s’inventer des histoires ?

FO PENITENTIAIRE et la CGT ONT EXIGÉ L’APPLICATION
DE PPCR POUR LE CEA (PROTOCOLE DU 14 DECEMBRE  2015)

Et puisque l’on parle de PPCR, FO nous fait aujourd’hui un coup dans le zig, un coup dans le zag : alors pourquoi, le 26 juillet 2016 lors d’une entrevue avec le Président de la République, FO a demandé avec insistance l’application de PPCR dès 2017, saluant au passage certaines avancées. Sont-ils pour ou sont-ils contre ? Cette attitude démontre, de nouveau, une mauvaise FOi évidente. Comme lâcheté, il n’y a pas mieux !…

Sur la modification des arrêtés des futurs titulaires (de la 194ème à la 196ème promotion), là encore, au lieu de dénigrer ou d’appliquer la politique de la terre brulée, il aurait été préférable d’être présent au CTM de la réforme de la chaine de Commandement en novembre 2018 où seules l’UFAP UNSa Justice et la FSU étaient présentes pour se battre et exiger d’une part, une meilleure prise en compte des militaires et, d’autre part, la réintégration de la mention de prise en compte de la durée de stage dans l’échelon 1. C’est au détour de cette réforme que l’UFAP UNSa Justice a découvert la modification effectuée précédemment dans le décret du CEA, sans aucune concertation. D’ailleurs dans les projets de texte relatifs au PPCR votés en CTM quelques mois auparavant, cette disposition intégrait la reprise d’une année d’ancienneté au 1er échelon de Surveillant.

Ces « Caliméros » occultent La Vérité, préférant mettre un genou à terre et jouer les vierges effarouchées !…

Pendant ce temps, au lieu de mettre le feu, l’UFAP UNSa Justice agit !…

Depuis novembre 2018, notre Organisation Syndicale a fait acter cette anomalie produite par un acteur de la DGAFP dans le dos de tout le monde… et comme d’hab, la DAP n’a rien vu !… L’UFAP UNSa Justice a interpellé la Chancellerie pour que les engagements sur cette question de prise en compte de la durée de stage soient enfin publiés avec effet rétroactif. Par ailleurs, le retard pris depuis novembre 2018 pour la publication du décret de la réforme de la chaine de Commandement (en raison du blocus de CGT-FO) a engendré la situation d’aujourd’hui concernant la 194ème promotion. La 1ère Organisation Syndicale du ministère est de nouveau intervenue auprès de la DAP et de la Chancellerie pour stopper la procédure que souhaitent entamer certains cadres de la DAP. À compter de la publication du décret relatif à la réforme de la chaine de Commandement, la situation sera définitivement réglée pour toutes les futures titularisations. L’UFAP UNSa Justice ne lâchera rien pour les Surveillants des promotions 194, 195 et 196 !…

Alors, au lieu de crier aux loups et de mettre un genou à terre, tenez donc vos engagements : faire plier le gouvernement en 48H, obtenir l’ICP à 2000 euros et la PSS à 30 %… travaillez dans l’intérêt des Agents et n’attendez pas que l’UFAP UNSa Justice fasse le boulot car depuis longtemps vous n’avez RIEN obtenu…

Pantin, le 5 septembre 2019

Pour l’UFAP Unsa Justice

Les Secrétaires Généraux

Related posts