jeudi 23 mai , 2019

QD POUR DÉTENUE VIP

Contre toute attente, ce mercredi en commission de discipline, une détenue du quartier femmes comparaissant en récidive pour des menaces proférées à l’encontre du personnel, s’est vue octroyer un « aménagement de peine de quartier disciplinaire ».

L’an dernier, en date du 24 juillet 2018, alors que le quartier femmes était le théâtre d’incidents multiples provoqués par des détenues perturbatrices (dont celle qui nous occupe), l’UFAP UNSa Justice avait déjà dénoncé un gouffre managérial et disciplinaire.

Ainsi, en 2019, nous découvrons le fractionnement de peine de QD !

Sous prétexte que ladite détenue suit une formation, alors qu’elle est condamnée de 20 jours de QD dont 8 avec sursis, elle rentrera le vendredi soir « passer un week-end de repos tranquille » pour ressortir le lundi matin dès 8h20 afin de réintégrer sans retard la formation !!

Pour couronner le tout, les journées du vendredi et du lundi lui seront comptabilisées et les visites au parloir seront maintenues comme si de rien n’était  !

Grâce à ce stratagème pernicieux rondement mené par la direction, les 12 jours de quartier disciplinaire seront bâclés en l’espace de 3 week-ends soit approximativement 180 heures !

En vertu du décret n°2019-98 du 13 février 2019 modifiant les dispositions réglementaires du code de procédure pénale relatives au régime disciplinaire des personnes détenues :

l’UFAP UNSa Justice exige un repositionnement immédiat de la direction afin d’asseoir l’autorité du personnel dont elle a la charge,

L’UFAP UNSa Justice exige de mettre fin à ce genre de peine disciplinaire fantaisiste concédé à des détenues rendues VIP,

L’UFAP UNSa Justice exige son transfert dans les plus brefs délais.

La sécurité des personnels n’est pas à brader !

Le 28 mars 2019

L’UFAP UNSa Justice Bordeaux Gradignan

Related posts