vendredi 15 novembre , 2019

QI : Violence…

Le 19 juin 2014, un détenu saccage sa cellule au Quartier d’Isolement, proférant à l’encontre des collègues injures et menaces de mort.
Ce détenu bien trop connu de nos services, veut en découdre avec le premier qui rentrera

dans sa cellule. Il profite des bris de vitres pour confectionner à l’aide d’un pied de table, une arme et d’autres instruments létaux, tels un couteau de cantine aiguisé pour le rendre pointu et un poinçon fabriqué avec des tiges métalliques provenant d’un étendoir à linge.

Ces armes seront à portée de main, prêtes à être utilisées sur les personnels.
A l’appel des agents du QI /QD demandant du renfort, les personnels ont répondus présents,

prouvant si cela devait être fait, que le mot solidarité, veut encore dire quelques chose parmi les personnels.

Les bonnes décisions ont été prises. L’ordre de l’officier pour mettre fin à l’incident et placer le détenu en prévention sera donné. Le personnel s’équipera et interviendra, avec courage, maîtrisant dans les règles cet individu récalcitrant et déterminé.

FORCE sera donc restée à notre institution. L’UFAP UNSa Justice Seysses exige la peine maximale pour ce « voyou sans foi ni loi »

L’UFAP UNSa Justice Seysses : félicite encore une fois, l’ensemble des personnels, pour leurs réactivités, leur professionnalisme et leur solidarité.

L’UFAP UNSa Seysses : rappelle, sans vouloir donner de leçons à quiconque, que cette

solidarité est l’apanage de notre corporation, quelle est notre seul Rempart et notre seule arme, quelle doit être déployée dans toutes circonstances afin de défendre nos intérêts, les biens et les personnes qui forment notre institution.

Seysses, le 22 juin 2014
Pour le bureau local
Frank SYNAKIEWICZ-BYRNES
JC SANCHEZ 

Related posts