vendredi 06 décembre , 2019

Quand la Direction du SPIP de l’Ain ne prend pas de décisions, Nous revendiquons et boycottons !!!

LyonDepuis plusieurs mois, les CPIP du milieu fermé et du milieu ouvert n’ont cessé d’exprimer leur détresse auprès de la direction du SPIP de l’Ain.

Dernières tentatives en date : les mobilisations devant le CP les 23 mai et 12 juin qui, loin d’ouvrir le dialogue, ont provoqué une réaction disproportionnée de la hiérarchie du SPIP.

Management déplorable, manque de personnels, la multiplication des missions confiées … Nous sommes lassés d’exprimer quotidiennement notre souffrance et de subir la politique de l’autruche.

Cela fait des années que l’UFAP-Unsa Justice n’a de cesse d’interpeller la Direction et la DI sur les difficultés RH, la nécessité de prioriser les tâches obligatoires et facultatives et sur l’absence totale d’anticipation des départs en congés maternité. Aucune réactivité non plus lors des arrêts maladie. Au quotidien les agents sont pénalisés et n’ont pas de consignes claires sur les tâches à prioriser.

Il faut tout faire : c’est bien connu, les CPIP sont des supers héros !!

L’UFAP-Unsa Justice revendique la mise en place d’outils pour chiffrer le manque de ressources humaines : TCCBS, organigrammes. ORIGINE pourrait être l’un de ces outils mais encore faudrait-il que la DI se saisisse de son déploiement au sein des SPIP pour comptabiliser les heures supplémentaires.

Fin 2013, l’UFAP-Unsa Justice avait alerté la Direction sur la réorganisation du service, ou plutôt devrions nous dire sur sa désorganisation. Depuis, plusieurs mois se sont écoulés et force est de constater que nous sommes face à une « véritable usine à gaz ».

Les agents du SPIP milieu fermé ont décidé d’agir ENSEMBLE pour faire face à la surcharge de travail!!!

  • Les CAP, CPU et rapport de détention seront boycottés ;
  • Le secrétariat ne sera plus assuré en cas d’absence ou de congés de personnels administratifs ;
  • Nous ne serons plus présents au rapport de direction ;
  • Nous quitterons notre poste une fois les 07h12 effectués.

Combien d’arrêts maladie à répétition faudra t-il encore pour que notre Direction saisisse l’ampleur des dégâts et se préoccupe enfin du mal être qu’elle a instauré ???!!!

Pour l’UFAP – Unsa Justice du SPIP 01
Vanessa GARONI, CPIP
Secrétaire Général adjoint
Le 02 juillet 2014
A Bourg-en-Bresse

Related posts